Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 10:37

On va faire simple pour raconter les ressorts éternels de la politique avant qu’elle devienne l’Histoire.

1979, les soviétiques entrent en Afghanistan dont le sous-sol regorge de pétrole, ils en partent en 1989, les américains qui avaient ‘aidé’ à la libération du pays s’installent pour contribuer à son développement. Mon œil !

Plus tard, les USA (et apparentés) font 2 guerres en Irak, gros pays producteur de pétrole, à cet autre motif : importer la démocratie. Mon œil !

Plus près de nous dans le temps, la Libye de Kadhafi, autre grand pays producteur de pétrole, est attaquée à la raison qu’il faut délivrer les libyens de leur tyran. Mon œil !

Aujourd’hui, c’est au tour de la Syrie de faire les frais de l’interventionnisme à ce mobile que la dynastie el Assad ça commence à bien faire, sans évoquer qu’il y a pétrole sous roche. Alors pour rafraichir la mémoire sur l’affaire syrienne ce lien intitulé : ‘L’énergie au cœur du conflit’ (1).  

Résultat des courses. En Afghanistan : la merde. En Irak : la merde. En Libye : la merde. En Syrie : la merde.

Qui est toujours dans la merde ? Les populations après avoir détruit des états, des économies et fait surgir des terroristes.

Qui a toujours foutu la merde ? Les USA et apparentés, l’URSS-Russie (permanence des politiques) et apparentés. En observant que les apparentés sont parfois ici parfois là, selon l’intérêt du moment.

Les motifs évoqués : libération d’un pays, installation de la démocratie, se débarrasser de dictateurs, lutter contre les terroristes, mais jamais, jamais, on ne dira ce qu’il y a sous le tapis : l’énergie, les matières premières, pensez donc il faut un noble motif pour que les peuples avalent la pilule.

Ces jours derniers, à propos d’Alep, on tape sur el Assad et Poutine. On n’a pas tort vu le massacre des populations. Mais pour quelle raison ne condamnent-on pas les autres pays par qui est aussi arrivé le scandale et qui, soit dit en passant, ne sont pas vierges de massacres perpétrés antérieurement ? Pourquoi ?

Pourquoi, puisque nous sommes si généreux, pourquoi parque-t-on les syriens qui fuient leur pays en Turquie et en Grèce au lieu de les accueillir ? Pourquoi ?

On sait depuis Vespasien – l’empereur romain qui a taxé les pissotières - que l’argent n’a pas d’odeur. Chirac, en son temps, alors que la Russie faisait la guerre en Tchétchénie, répondait à ses détracteurs qui lui reprochaient de ne pas condamner Poutine : l’économie n’a pas d’odeur ; il avait au moins le mérite de reconnaître les ressorts des comportements politiques, économiques et guerriers.

Alors ! c’est le massacre des populations. Tout le monde s’insurge, répétons-le, avec juste raison. C’est dégueulasse. Mais cette observation, si cela est permis : depuis combien de temps dure le massacre des populations palestiniennes sans que ça n’émeuve pas davantage…. parce qu’il n’y a pas de pétrole.

L’odeur de la mort à Alep n’est autre que l’odeur du pétrole. Et si nous devons condamner les uns, parce que nous le devons, ce n’est pas en oubliant les autres.

Et puis, élargissant le débat -on peut le faire-, voulez-vous qu’on parle du sort réservé à la population grecque réduite à crever, crever pour satisfaire la politique de l’Europe libérale, le FMI, la banque mondiale, les capitalistes, les actionnaires ? Non ? ça ne vous intéresse pas ça ?

De grâce ! Otez-vous les œillères ! Les merdes ne sont pas à sélectionner.

 **

 **

  1. SYRIE : L'énergie au cœur du conflit - France 2 https://www.youtube.com/watch?v=C4XB8qpB8vo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche