Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:57

Dans l’article précédent, il était fait état du coup de gueule de Christophe Robert afin que la pauvreté, qui va en augmentant en France (5ème puissance économique du monde), constitue le cœur de la campagne électorale des présidentielles.

L’intervention proposée aujourd’hui (1), dans laquelle  il est invité de Pas vu à la télé, a ceci de particulièrement intéressant c’est qu’elle fait part d’analyses et de propositions fortement construites, ce qui est davantage que de s’attacher à faire la charité mais d’éradiquer la pauvreté.

Eradiquer la pauvreté, est-ce possible ? A cette question, Ch. Robert répond : oui. Et d’apporter des preuves en évoquant des mesures qui ont porté leurs fruits avant d’être abandonnées dans ce qu’on appelle la politique ‘stop and go’ qu’il dénonce.

Tout au long de l’entretien sont également abondamment décrites les formes de pauvreté, la manière dont on tombe dans celle-ci, le regard que l’on porte sur ceux qui en sont les victimes, regard qui n’est guère complaisant mais plutôt accusatoire (allez savoir pourquoi !), etc. ….

  1. https://www.youtube.com/watch?v=bdcMbUVfWRA

Ayant visionné ce numéro de Pas vu à la télé, entendu qu’il y a quelques décennies la pauvreté était quasiment inexistante, je n’ai pu m’empêcher de proposer les liens (2) et (3), éloquents à leur manière, mettant en évidence cette indécence qui veut que tandis que les uns sombrent dans la misère d’autres s’enrichissent sans fin, au-delà de tout entendement soit: sans qu’on puisse trouver justification à cela.

  1. http://www.liberation.fr/futurs/2016/12/28/les-etrennes-de-carlos-ghosn-font-rebondir-la-polemique-sur-son-salaire_1537893
  2. http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=269

Puisse cet entretien être profitable à tous, aux femmes et hommes de bonne volonté, afin que nous puissions nous diriger prochainement vers une société plus juste, plus solidaire, dans laquelle le travail et ses fruits seront partagés plus équitablement.

Exergue

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:55

‘La mer est l’avenir de la France’, tel est le titre du livre, aux éditions Archipel, de J-M Biette, invité de Pas vu à la télé.

La France possède le 2ième territoire maritime du monde. La mer peut permettre de développer des réponses concrètes à des problèmes tels que celui de l’énergie, de la nutrition, de l’emploi, mais également de la santé. Le pays, pour autant que les ‘politiques’ décident de s’intéresser à l’économie de la mer, a d’énormes atouts pour ce qui est du savoir-faire et des entreprises classées au premier rang mondial.  L’économie de la mer est également, comme cela est indiqué et allez le découvrir, le point d’appui de l’économie de la terre.

Entretien passionnant.

Exergue

 *

 *

La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Uu-PtBsmSUc

Repost 0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 11:26

Voici donc le n°6 de Pas vu à la télé, après ‘Contrôle au facies’, ‘Lanceurs d’alerte, l’indépendance des médias’, ‘Le droit de mourir dans la dignité’….. tous sujets pouvant être vus ou revus dans la catégorie Pas vu à la télé de ce même blog.

Olivia Cattan présente la situation catastrophique de la prise en charge de l’autisme en France et énonce 10 propositions pour en sortir.

 *

La vidéo n°6 : https://www.youtube.com/watch?v=Xo1W8mnVyb8

 **

 **

A l’attention de ceux qui sont intéressés par le sujet, ce complément :

http://www.europe1.fr/emissions/l-interview-verite/olivia-cattan-les-autistes-sont-des-personnes-qui-sont-dechus-de-leur-nationalite-2702581

 

Repost 0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 06:57

Issa Coulibaly, président de l’association Pazapas Belleville, parle du contrôle au faciès.

Le contrôle au faciès est une conduite policière dénoncée à laquelle les pouvoirs publics, pour bien des raisons pas toujours très saines, n’ont jamais apporté et voulu apporter de solution, elle consiste à apprécier et juger d’un individu sur son apparence et non sur son comportement.

On parle dans ce cas de délit de ‘sale gueule’. Une personne est potentiellement coupable au seul fait qu’elle n’est pas conforme à l’image que l’on se fait du ‘français’. C’est signifier que, quoiqu’en dise la loi, au-delà du discours que nous proposons, nous réservons l’identité française à quelques uns et la refusons à quelques autres.

Dans l’entretien il est essentiellement question - et fort justement - des agissements de la police comme de la responsabilité de ceux qui nous gouvernent qui laissent perdurer cette manière en république. Toutefois il conviendrait de s’interroger également sur nos préjugés car, en la matière, si police et gouvernants ne sont pas exempts de reproches, il faut dire qu’au fond de nous-mêmes nous ne sommes pas très propres. En cela, police et gouvernements nous révèlent à nous-mêmes.

Dans certains pays des solutions au été apportées pour lutter contre le contrôle au faciès et ont fait la preuve de leur efficacité. Pour quelles raisons les gouvernements n’y souscrivent pas ?

Plus grave est que le rapport à la république de ceux qui se trouvent contraints de subir le contrôle au faciès, mal construit, est des plus désastreux.

Exergue

**

**

https://www.youtube.com/watch?v=E830PpcGChQ&feature=youtu.be

Repost 0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 12:07

Très instructive cette émission d’une grande clarté dans laquelle il ressort que « Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Très instructive également car, alors qu’on nous bassine avec la délinquance et sans qu’il soit besoin de le dire : la petite, la grande délinquance en col blanc s’épanouit sans qu’on y fasse grand-chose, sinon la laisser, voire l’aider à prospérer davantage encore dans cette connivence des copains et des coquins.

Le sujet traité, pour relever de la morale, de la justice, est politique. Les milliards qui manquent à l’Etat du fait des « activités » des banques (des dirigeants de banques) sont ces mêmes milliards qui nous sont demandés en nous « invitant » à nous serrer la ceinture, ceci en tenant l’argument que c’est de notre effort que le pays sera sauvé, étant entendu que si nous ne fournissons pas ce dernier nous serons responsables de l’avenir funeste du pays. Pour résumer : les puissants s’en mettent plein les fouilles et il convient de culpabiliser les plus pauvres pour les faire cracher au bassinet.

Et, puisque le sujet est politique : sont-ils nombreux les aspirants à la candidature suprême à l’évoquer, comme il est fait ici en le portant à la connaissance du peuple-citoyen ?

Ainsi va le capitalisme financier.

***

***

Document video : https://www.youtube.com/watch?v=5exxOVSOBps

Repost 0
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 15:07

Où il est question du rôle des lanceurs d’alertes lorsque les médias de grande diffusion, dont ce serait une des fonctions que de procéder à des investigations et d’informer, sont concentrés dans les mains des puissances financières et économiques afin de maîtriser ce qu’il y a à communiquer et surtout à ne pas communiquer.

Où il est encore question de ‘Je te tiens, tu me tiens par la barbichette’, et ne sortiront pas les affaires.

Où il est toujours question de l’histoire du pot de terre contre le pot de fer, où les plus vertueux d’entre nous sont brisés pour avoir voulu dénoncer l’innommable, exercer leur citoyenneté, … tandis que les puissants se soutiennent pour que rien ne sortent et pratiquent l’omerta.

Tout ce avec des exemples.

Au final, où il est question de démocratie.

Pour info, ne pas louper, demain mardi, Cash Investigation sur l’A2.

***

https://www.youtube.com/watch?v=e7pgD0quHsE

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 17:59
Repost 0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 07:05

‘Les grandes batailles politico-idéologiques se jouaient dans les médias, dans lesquels nous ne tenions aucun rôle’, observe Pablo Iglésias dans ‘La démocratie face à Wall Street’. Le souvenir de la bataille de 2005 concernant le TCE est là pour le rappeler, et c’est bien pour cette raison que les médias, depuis lors, inclinent à ne rien traiter qui pourrait réveiller le peuple citoyen.

‘Pas vu à la télé’ se propose de remédier à cette lacune, aujourd’hui en invitant Zoé Kostantopoulou qui répond à cette question, partant de la situation concrète grecque : ‘Pourquoi nous devons combattre pour la démocratie ?’.

http://melenchon.fr/2016/02/05/pas-vu-a-la-tele-ep-1-la-situation-en-grece-zoe-konstantopoulou/

Repost 0

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche