Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 10:03

Bien sûr qu’il faut s’interroger sur comment apprendre, proposer de l’innovation pédagogique (1), mais avant. Encore que j’ai vu des enseignants apprendre à lire à des adultes en peu de temps avec l’archaïque méthode Boscher là où des innovants, des pointus de la pédagogie, des in qui pensent les autres out, mordaient la poussière. C’est un autre problème.

Mais avant.

L’école va mal, car le rêve de G. Bachelard d’ ‘une société faite pour l’école’ n’est pas. Aujourd’hui est cette réalité : une école faite pour la société, ‘une société soucieuse d’asservir l’école à ses besoins immédiats’ (H. Pena-Ruiz).

Elle va d’autant plus mal qu’elle n’asservit pas uniquement aux besoins immédiats de la société (ceci pour la finalité 1ière), l’outil qu’elle est a désormais pour fonction de faire du fric (ce qui est une seconde finalité) qui appelle la marchandisation.

Pour obtenir la marchandisation (la privatisation à des fins lucratives) de l’école le plus sûr moyen est de la fracasser, afin que chacun, ignorant des enjeux, du constat de sa décrépitude, puisse dire : « Allez ! filons là au secteur privé, lui sait faire ». Ben ! voyons. Ainsi pour casser l’école :

  • diminution des postes d’enseignants,
  • désengagement de l’Etat - activités périscolaires payantes -, et disparition progressive de la gratuité.
  • mise en œuvre de critères de rentabilité, sans qu’on se soit interrogé sur ce qu’est une école rentable (pour employer ce vocabulaire emprunté à l’économie).
  • heures d’enseignement en baisse (comme s’il était possible de faire entrer 1litre de liquide dans un récipient de moindre contenance)
  • disciplines (artistiques, histoire,…) passant à la trappe,
  • contenus vaseux, amoindris,…
  • pédagogisme - Mérieux dont on lira le bon article ci-dessous y aura pas mal contribué -,
  • mise en œuvre de la transversabilité auprès d’élèves (apprenants, si vous voulez être in) sur du vide (absence des fondamentaux nécessaires à l’esprit critique),
  • partir de l’intérêt de l’enfant (demandez à un petiot s’il a le désir d’apprendre à lire, s’il en comprend l’intérêt),
  • mise en œuvre d’activités ludiques (Allain disait qu’on n’apprend pas en s’amusant, qu’il y faut quelques efforts),
  • appel à bâtir des projets d’école quand l’Etat n’est pas foutu d’en formuler un,
  • régionalisation, autonomie des établissements,…financements différents,… qui préparent à des inégalités territoriales….
  • etc., etc., etc., …… etc., etc.,….

Toutes choses qui vont conduire à formater un travailleur, un consommateur, non point un être humain, un citoyen.

…. Mais ça va bien. Ça va bien pour qui ? A qui profite l'assassinat de l'école?

*

A quoi doit servir l’école ? Si vous n’en savez rien, et après tout pourquoi pas, le petit livre d’Henri Pena-Ruiz est vivement conseillé : ‘Qu’est-ce que l’école ?’(2), éditions folio actuel ; il remet les idées en place. Mais on lira aussi : ‘Propos sur l’éducation’ d’Allain, ‘L’enseignement de l’ignorance’ de J-C Michéa (3).

Dernièrement à Toulouse, J-L Mélenchon (voir discours sur le blog il y a quelques jours), évoquant l’enseignement, proposait une éducation à la culture sans laquelle il n’est pas d’être humain complet, l’Humain d’abord, toujours ; concernant les moyens il indiquait que contrat serait passé avec les futurs enseignants pour qu’ils aient leurs études payées (modèle ex-écoles normales) et que de leur nombre croissant il soit convenablement pourvu aux besoins en personnel de l’Education nationale (coût actuel d’une année universitaire : 10000 euros. Qui peut payer une telle somme ?).

L’enjeu de l’école est politique. Avant de se demander comment la faire fonctionner pédagogiquement, il convient de répondre à cette question : à quelle fin ? puis de lui donner les moyens qui sont d’abord financiers (et non de les sucrer).

**

**

(1) Article de Mérieux : http://www.alterecoplus.fr/linnovation-pedagogique-doit-se-faire-au-sein-de-lecole-publique/00011745

*

(2) Pena-Ruiz : http://exergue.over-blog.com/article-qu-est-ce-que-l-ecole-114075333.html

*

(3) Michéa : http://exergue.over-blog.com/2014/11/l-enseignement-del-ignorance-et-ses-conditions-modernes-de-jean-claude-michea.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 01/09/2016 21:22

... fausse manip, je complète... de la connaissance du monde, des modes de connaissance que sont les disciplines. Cette école ne peut pas disparaître. Ça freine de toutes parts. Ça bloque, ça traine les pieds, Avec courage et professionnalisme. L'enjeu étant de taille. L'avenir de l'homme comme citoyen cultivé .

Il Rève 01/09/2016 21:14

Bel article sur l'école. Le jour de la rentrée des élèves rappeler qu'ils doivent apprendre pour devenir citoyen représente un horizon positiviste et humaniste. .. Tellement éloigné du "vivre ensemble" dont on nous rebat les oreilles. Comme si la finalité de l'école se résumait à permettre de seulement "vivre ensemble". Alors qu'elle est le lieu des apprentissages, des efforts, des répétitions, des doutes, des satisfactions, de la maîtrise des mouvements et des pensées, de l

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche