Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:03

Source : https://blogs.mediapart.fr/louisa-benzaid/blog/160417/c-est-bien-le-projet-de-jean-luc-melenchon-qui-va-sauver-l-europe

 *

Face à ceux qui n’en finissent plus de chercher la sortie de secours, Mélenchon va faire de la renégociation des Traités Européens, un véritable plan de sauvetage pour une Europe en mal d’idéal. Car voilà bien le mal qui nous frappe : De cette union sincère formée par Schuman et Adenauer, est né un mutant gigantesque qui nourrit toutes les injustices et n’inspire que méfiance. Il faut rendre à l’Europe son rôle et le sens 1er que voulaient ses bâtisseurs : la coopération pour la paix des peuples.

Quel abstrait concept désormais que celui de la paix en Europe, à l’heure où ses Etats ne sont plus qu’un champ de ruines, empêtrés dans une guerre sociale et financière qui ne dit pas son nom. La Grèce est ruinée, l’Italie et l’Espagne sont entrées en récession, l’Irlande ne s’en sort guère mieux. Pendant ce temps-là, la France, forte de ses 9 millions pauvres, dont le président se persuade que la crise est derrière nous, s’astreint docilement aux lois édictées par Bruxelles, en bon petit soldat, à respecter la règle d’Or !

Si l’Europe mérite son prix Nobel de la Paix, c’est pour avoir su désarmer son peuple !
Ne s’est-elle pas, plus d’une fois, moquée de cette souveraineté populaire ? Transformé le « NON » des Français, au projet de constitution européenne en 2005 & celui des irlandais en 2008 au traité de Lisbonne. Avorté, l’espoir de référendum des grecs, de décider librement de rester ou de partir.

Le 1 er ministre Grec Papandréou a été débarqué le lendemain de sa proposition de soumettre un référendum à son peuple.

Sans oublier les pressions qu’a subi le gouvernement Tchèque pour assurer le feu vert au traité de Lisbonne, en zappant la case référendum, lui substituant une validation par la cour constitutionnelle.

Mais entendons-nous bien, quand les Français votent « NON » en 2005 ils ne disent pas « NON » à l’Europe, ils disent « NON » à la dérive libérale qui les frappe et à la directive Bolkestein concernant les travailleurs détachés. Aujourd’hui encore ce dumping social des travailleurs détachés, illustre la dérive contre laquelle Jean-Luc Mélenchon nous met en garde et veut mettre un terme en l’abrogeant.

OUI c’est bien la promesse d’un autre destin pour la politique européenne que nous laisse entrevoir Jean-Luc Mélenchon. L’offre d’une Europe enfin réorientée vers l’humain et arrachée à l’emprise des magnas du capital.

Jean-Luc Mélenchon mène une campagne intelligente, avec des propositions claires : Un projet ambitieux, précis dans sa construction et réaliste dans son financement. Ce projet européen emportera dans son sillage l’adhésion des Français mais aussi des autres nations européennes.

La solution voulue par Jean-Luc Mélenchon nous la connaissons toutes et tous, les grandes puissances en usent depuis toujours pour maintenir leur économie à flot, amortir le choc des crises, relancer l’innovation et poursuivre le progrès social : Une banque centrale au service des politiques publiques.

Cette solution ne relève pas d’un miracle, il s’agit d’un instrument économique puissant, que les états forts ont toujours pris soin de garder à disposition. Les Etats Unis, le Japon et même la Grande Bretagne par ailleurs, ont largement sollicité leur banque centrale pour soutenir leurs investissements publics et privés.

Seulement voilà, la condition du financement passe par un bras de fer avec Angela Merkel et l’armée de spéculateurs qui l’entoure. Taper du poing, David Cameron s’y est déjà employé avant tout le monde et avec succès. Bien avant la question du Bréxit, David Cameroun avait menacé de ne pas voter le budget, s’il n’obtenait pas de rabais substantiel sur sa contribution financière à l’union européenne.

Voilà l’illustration qu’il faut un rapport de force pour réussir une négociation et c’est clairement le projet de Jean-Luc Mélenchon : mettre en balance quelque chose de très fort, pour obliger Angela Merkel à changer ses positions.
Cette simple politique du stylo fermé employée à l’époque par David Cameron, a suffi pour faire céder Angela Merkel.

Or si Tsípras a échoué, c’est tout simplement parce qu’il a démarré les négociations en posant le préalable que quoi qu’il arrive, il ne quitterait pas l’Europe.

Voulant rassurer, il commet une erreur monumentale, en n’ayant plus aucune prise sur la négociation. Tsipras n’a pas compris que le plan qu’il négociait, ne servait qu’à rembourser les banques européennes : il n’y avait pas d’aide, dans le plan d’aide !

Qui peut sérieusement envisager un instant l’Europe sans la France ?
Jean-Luc Mélenchon l’explique clairement : La France est un pilier indispensable à l’Europe, avec près de 20% du PIB Européen, nous sommes et avons toujours été la locomotive dans la construction européenne. La menace de la sortie d’une Europe aujourd’hui dévoyée, est un préalable incontournable, pour poser les bases d’une renégociation en profondeur.

Désormais la vision de Mélenchon est tellement claire et pertinente que ses adversaires se sont alignés sur ses positions au fil de la campagne :
- Marine Lepen, après avoir déclaré bêtement, tout comme messieurs Asselineau et Dupont- Aignan, qu’elle sortirait de l’Europe, évoque maintenant un maintien avec renégociation.

- François Fillon dont l’idée même de toucher à l’Europe était pour lui suicidaire, rétropédale et parle à son tour, de la nécessité de « changer une Europe qui ne fonctionne plus », dit-il.

Si Jean-Luc Mélenchon a mis d’accord Marine Lepen & François Fillon autour de sa vision européenne c’est que cette vision est devenue une évidence.

Dans ce combat pour refaçonner la coopération, le candidat Mélenchon n’est pas seul, nombre d’experts et d’économistes se rallient à lui en publiant des tribunes éloquentes.
 

On a même entendu sur BFM le journaliste Thierry Fabre, du magazine Challenges, résumer cette idée, par la nécessité de « renouer avec une Europe qui marche et qui protège ».


Jean-Luc Mélenchon ne ratera pas cette occasion de porter ce changement, il mènera ce combat à l’échelle Européenne car la promesse est belle pour tous ses membres, sa main ne tremblera pas.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche