Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 20:24

Voici 2 discours. Il y a 59 ans, 59 ans ! 2 hommes politiques, d’autres aussi, avaient émis d’énormes réserves quant au Traité de Rome et au Marché commun, et avaient prévu, autant que cela leur était possible la situation dans laquelle nous sommes. Il serait bon de les relire, d’une part pour établir comparaison entre la manière de s’exprimer et de présenter les problèmes au regard de celles indigentes du personnel politique du jour, mais également parce qu’il y a là, toujours, matière à prendre et à réfléchir.

C’est un peu long, je vous l’accorde, surtout à l’heure rider-digest....

Exergue

**

**

Etienne Fajon : http://www.legrandsoir.info/ils-n-etaient-pas-tous-d-accord-mais-ils-savaient-tous.html

*

Pierre Mendes-France : http://exergue.over-blog.com/article-discours-de-pierre-mendes-france-contre-101402209.html

Repost 0
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 03:35

Relevé :

« Que le champ religieux soit trop complexe pour admettre une vision simpliste et péremptoire n’enlève rien à la nécessité de mettre au net quelques notions de base plus souvent utilisées que réellement comprises, en s’appuyant sur l’étymologie et l’histoire longue autant que sur une actualité on ne peut plus abondante ».

*

Qu’est-ce qu’on appelle croyance ? 1/5

« La République, par bonheur, respecte toutes les croyances, mais la croyance même, tenue par une faiblesse, n’est guère prise au sérieux par nos penseurs. Comme si nous n’étions pas tous en dette avec cette faculté capitale, sans laquelle nous n’aurions ni avenir ni société ni entreprise. Savoir et croyance ne se font pas concurrence, à chacun son dû.…. »

« Le monde où on vit suppose un petit acte de foi…Pour aborder en géographe le continent croyance on a besoin d’un nuancier pour ne pas s’y perdre… de la foi tout en haut à la simple supposition tout en bas… il y a tout un dégradé ». On fera la différence entre : « opinion, hypothèse, certitude, conviction….. la plupart de nos croyances nous ne les avons pas choisies c’est notre milieu qui nous les donne…. La croyance ça manque un peu de légitimité… », « Cette croyance si mal famée je crois qu’il faudrait lui signer une reconnaissance de dette…. ».

  1. http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/realites-religieuses-15-que-faut-il-entendre-par-croyance
Repost 0
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:50
Repost 0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 00:06

‘Le sens de l’histoire et la construction européenne. Les « Pères de l’Europe » étaient sûrs d’aller dans le sens de l’histoire, un sens de l’histoire qui relevait en réalité d’une métaphysique, d’où nous est venue une construction européenne à contresens, faisant de cet épisode qui touche aujourd’hui à sa fin, une leçon de choses pour nous rappeler la prééminence du symbolique* sur l’économique……L’Union européenne n’a tenu aucune de ses promesses, prospérité, sécurité, croissance, emploi, pôle mondial d’influence, beaucoup de peuples et le populaire en général lui tournent le dos….’

*

*à rapprocher des 'affects' de Chantal Mouffe

A écouter, et même, à écouter encore. Recommandé.

Exergue

**

**

5 http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-55-l-histoire-contre-sens-et-la-construction

Repost 0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 19:46

Si ‘la politique désigne la compétition pour conquérir le pouvoir et s’y maintenir, le politique est l’organisation des collectivités humaines ».

« Il semble y avoir des invariants dans la structuration des établissements humains : la limite extérieure, la hiérarchie intérieure, la référence suprasensible. Ces fondamentaux que tire à jour l’examen des longues durées constituent la syntaxe des civilisations, alias « la force des choses »…« Ils suggèrent l’existence d’un véritable inconscient des collectifs, de type non psychologique mais organisationnel. Or, l’inconscient n’a pas d’histoire », dit R. Debray et il énumère ses invariants, les répétant sous 4 versions :

1 - Qui fait partie du groupe ? - Une démarcation ? - Qui a le pas sur qui ? ou :

2 - Au nom de quoi ? -Une référence à une norme extérieure posée comme supérieure ? - Une hiérarchie ? ou

3 - Un dedans et un dehors ? - Un haut et un bas ? - Un inter et un méta ? ou

4 - Quelle frontière ? - Quelle chaine de commandement ? -Quel dogme en amont ?

A l’instar d’un pays, un parti politique est une collectivité humaine. Si on se réfère aux invariants évoqués par R. Debray, la démarcation serait selon Chantal Mouffe dans la distinction du eux et nous, la hiérarchie dans la nécessaire organisation verticale (elle s’interroge : Nuit debout (horizontalité) peut-il perdurer sans se constituer en parti (verticalité), la référence suprasensible : le projet.

**

**

4- http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-45-l-histoire-du-politique-et-ses-leitmotiv

Repost 0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 16:16

Passionnant !

Exergue

*

« Si l’œuvre d’art a pour singularité de pouvoir échapper à son temps, et si aujourd’hui la société produit de l’art à foison et à temps plein, on doit se demander de quoi au juste fait-on l’histoire quand on fait de l’histoire de l’art. Mais aussi, ce qu’il en coûte de ne pas en faire du tout ».

« L’art qui est le beau fait exprès arrive dans l’univers des formes après que la foi en Dieu s’en est allée …. l’ange de Reims n’est pas une œuvre d’art pour pour le paysan médiéval …. il faut que naisse l’individu pour que le mot art fasse sens,…… ».

« L’historien arpente là un champ de fouilles où la datation n’a pas le dernier mot ».

« L’œuvre d’art n’appartient à l’histoire que pas ses procédés de fabrication ».

Etc.

*

3 http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-35-l-histoire-de-l-art-et-ses-artifices

Repost 0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 15:06

‘La fabrique de l’histoire des idées opérant, depuis l’aube des temps, sous des contraintes parfaitement repérables, qui veut s’y faire une place se doit de les respecter. Mais telles sont ces fourches caudines qu’elle laisse souvent dehors les plus remarquables des producteurs d’idées’. C’est ainsi qu’est présenté ce 2ième volet du fait historique et, de ce point de vue, on peut se demander ceux qui resteront, dans l’histoire, des hommes politiques du jour. Cette question posée, et non point résolue, même si on y a quelque idée, on sera attentif à l’importance du récit construit comme une dramaturgie qui n’est pas étrangère à la réussite d’un parti, à l’émergence de ce qui peut emporter l’adhésion ; ‘Pas de grand récit, pas de grande écoute’, telle est l'interpellation faite au militant.

Exergue

2- http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-25-l-histoire-du-politique-et-ses-leitmotiv

Repost 0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 17:41

J-L Mélenchon, dernièrement, à Toulouse, souhaitait susciter des votes raisonnés, conscients, éduqués’, ‘élever le niveau de compréhension de la masse de notre peuple’, ‘nous ne sommes pas là pour hypnotiser les gens, les abrutir, les fasciner’ mais pour ‘ouvrir les esprits’.

Ce n’est pas le premier à parler ainsi, l’histoire socialiste offre maints exemples de tribuns, de leaders, appelons les comme on veut, à vouloir ‘élever le niveau de compréhension (du) peuple’ pour que celui-ci s’émancipe, mais c’est le seul à en parler ainsi, avec autant de force. Comme il est le seul à parler de culture, ce bien qui ne peut-être de consommation et marchand. C’est que l’être humain n’est pas strictement l’homo-économicus, il est bien plus que cela.

4ième de couverture de Le spectateur émancipé de J. Rancière : « L’émancipation du spectateur, c’est alors l’affirmation de sa capacité de voir ce qu’il voit et de savoir quoi penser et quoi en faire’.

Il est 2 sortes de nourritures, l’une alimente le corps, l’autre l’esprit. La première satisfait chaque jour, matin, midi et soir, et nous y avons tellement goût qu’il nous arrive de la glorifier au restaurant, parfois, lorsque nous le pouvons, volontiers sous forme gastronomique. Bien moins lotie de notre soin, de notre disposition, nous répugnons à la seconde, même si nous nous gardons de trop le dire, et n’en retenons que la pelure plutôt que la chair, le superficiel plutôt que la profondeur, enfin de quoi tenir discours à peu de frais et avec beaucoup de certitude, sinon d’aplomb. Et tandis que la première nous comble sans chagrin, la seconde nous met en discordance, en tension, et nous n’aimons pas ça. Bref ! de ces deux nécessités, nous n’en retenons qu’une.

L’éducation populaire a en charge de nourrir l’esprit et de contribuer à la formation de l’esprit critique.

Le matériau de l’éducation populaire, de notre éducation, est souvent à notre portée, il participe à l’édification de notre citoyenneté, il nous arme contre ceux qui ont confisqué le pouvoir, ceux qui manipulent, il nous arme également contre notre suffisance. Il reste à s’en saisir ; personne ne peut faire cet effort et ce travail à notre place.

2 séries de 5 conférences, l’une portant sur le fait historique, l’autre sur le fait religieux, permettent sinon de clarifier des idées, de les bousculer, du moins d’appréhender l’actualité politique avec un regard plus attentif, voire moins naïf.

Exergue

**

**

Les mots qui chantent plus qu’ils ne parlent sont aussi ceux qui nous font le plus de tort, car on leur fait tout dire, et son contraire. Parmi ceux-là, il en est deux dont on fait aujourd’hui l’usage le plus équivoque et parfois dangereux : religion et histoire. N’est-il pas temps d’ouvrir ces deux mots-valises, fatidiques boites noires, souvent causes d’hystérie, pour en regarder l’intérieur d’un peu plus près et calmement ?

Ce scrupule pacificateur qui inspire nos deux séries de cinq conférences (ou six ?) portant sur l’origine et l’histoire de quelques maîtres mots en forme de chausse-trappes.

**

*

L’histoire des nations et pourquoi il importe de se raconter des histoires. Un exemple, Charles de Gaulle…

1 - http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-15-l-histoire-des-heros-et-son-efficace

Repost 0
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 17:44
Repost 0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 11:57

Qu’est-ce que la stratégie du choc ?

C’est mettre le peuple dans une situation telle qu’il se trouve dans l’incapacité de réagir, ce qui permet d’installer le capitalisme le plus radical et le plus sauvage.

La mise en situation de choc peut se faire par un coup d’état (Chili, Argentine), par la guerre (Afghanistan, Irak, Malouines, …), en profitant d’un phénomène naturel (ouragan Katrina), et bien d’autres choses encore (mémorandums,…). Dans tous les cas, il s’agit de la destruction de l’État, du démantèlement et de la privatisation des services publics,…

Cela ne va pas sans qu’il soit dérogé aux lois humaines, sans tortures, sans état d’urgence, ….. toujours légitimés par la fin justifie les moyens….. au prétexte d’installer ici la démocratie, là davantage de liberté, et que sais-je encore, … toutes choses qui au final profitent à quelques-uns au détriment du plus grand nombre d’individus qui n’aspirent qu’à vivre tranquillement.

Ceux qui n’ont pas lu La stratégie du choc de Noémie Klein (gros volume qui se dévore) pourront se rabattre sur la vidéo (1) ci-dessous, au demeurant excellente. Pour si peu qu’ils aient l’esprit alerte ils ne manqueront pas d’établir de nombreuses passerelles entre ce qui se passe en Europe, ce qui se passe en France aujourd’hui même,… Un peuple averti vaut mieux qu’un qui ne l’est pas - ce qui lui permet de prendre la mesure de ce qu’il vit et de ce qu’il est appelé à vivre - , encore faut-il qu’il ait envie d’être averti.

Ayant vu cette vidéo après avoir lu il y a quelques années le bouquin qui fourmille de renseignements et de citations écœurantes, il faut bien penser qu’il est des êtres humains qui sont de véritables salopards, qui ne valent pas mieux qu’Hitler, des états - dont les USA- qui sont terroristes au travers de leurs gouvernants, gouvernants qui ne seront jamais jugés comme le sont les dictateurs africains.

Vidéo vivement conseillée.

Exergue

**

  1. https://vimeo.com/39037720
Repost 0

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche