Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 18:47

Il semblerait qu’il conviendrait d’être versé en science économique pour faire de la politique. Comme l’observation est récurrente, quasiment obsessionnelle, il faut y répondre.

Un tel postulat signifie que seuls les économistes seraient en mesure de faire de la politique. Partant de là, seuls les médecins pourraient devenir ministres de la santé, les enseignants ministres de l’éducation nationale,….

Ce serait oublier que le 1ier à avoir occupé le ministère à l’énergie atomique était un instituteur, Georges Guille, qui a fort bien dirigé son ministère en ne connaissant rien à l’énergie atomique, par contre il savait très bien la politique qu’il devait conduire et il a atteint les objectifs fixés.

Ce serait dire, de manière incidente, faisant le constat que le peuple ne connait rien de tout cela, qu’il n’a pas droit au chapitre. Voudrait-on le former qu’il ne pourrait l’être dans tous domaines et ainsi ne devrait-on lui accorder le droit à l’expression politique que pour ce qu’il connait. Question : lui fait-on passer un examen avec des UV ? Qui corrige l’examen ? Les économistes libéraux ? Marxistes ?

Ce serait négliger que l’expertise économique est diverse et souvent contradictoire. Qu’elle obéit à des présupposés dogmatiques, idéologiques (voir l’école de Chicago),…et qu’elle démontre ce qu’on lui demande de démontrer.

Il n’y aurait donc de politique possible que celle préconisée par les économistes. Oui, mais lesquels ? Et, en admettant qu’on ait réussi à faire le choix d’économistes pertinents, alors pour quelle raison le peuple continuerait-il à s’occuper de politique ? Qu’il fasse la sieste, il y trouvera bénéfice.

L’impertinence qui consiste à dire qu’il faut s’y connaître en matière économique est destituée par Raymond Barre à qui on demandait : pourquoi avez-vous conduit une politique monétaire et macro-économique ? et qui fit cette réponse : parce que c’était ma spécialité et que je ne connaissais que ça. Tout est dit.

Soyons sérieux. La politique n’est pas un produit dérivé de l’économie. La politique c’est l’art de faire des choix en fonction d’un projet philosophique. Et à cela le peuple sait y répondre, sans être diplômé. Il est à cet égard intéressant d’observer que de nombreux et anciens économistes étaient préalablement des philosophes, comme il est tout aussi intéressant de remarquer que de nombreux économistes du moment font des propositions à partir d’analyses sociologiques, anthropologiques, philosophiques,… C’est dire.

La science économique est un outil au service du politique.

Aussi pour mettre en œuvre une politique qu’on s’entoure et qu’on suive les conseils de ceux dont la profession est d’analyser les impacts économiques qu’une mesure va développer, qu’on modélise pour observer des phénomènes, c’est différent.

Parlons au ras des pâquerettes. Parlons de la gestion des municipalités. Là encore, il est faux de penser qu’on ne peut diriger une municipalité si on n’a pas connaissance de la manière dont se monte et se lit un budget, si on méconnait les principes financiers. Naturellement plus on en sait, mieux on se porte. Et il faut inviter les citoyens à savoir toujours plus. Mais il y a, dans une mairie, des personnes dont le métier est justement de préparer les comptes, d’observer les incidences de telle ou telle proposition politique. C’est ainsi que j’ai pu participer, d’autres avec moi, à une journée de formation à la gestion d’une municipalité, journée animée par un « technicien » en présence de son maire. C’était concluant. Mais il est vrai qu’un maire doit savoir s’entourer et être en éveil plutôt qu’assoupi.

De fait pas la peine de se prendre le choux avec des difficultés qui trouveront la solution. Pas la peine, pour le militant, de se mettre en position de savoir tout sur tout. Mais la peine vaut qu’on se décarcasse pour conquérir les municipalités. Et, comme chacun l’a déjà entendu : « Le chemin se fait en marchant ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche