Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 05:20

de Jacques Dupont*, éditions Grasset

Je n’avais pas le livre, sinon des extraits, voilà qui est fait.

Aussi bon, aussi revigorant qu’une bonne bouteille de vin.

Je ne me lasserai pas de faire la publicité de ce livre.

Il est atroce que des individus, peu nombreux en vérité, usant de lobbying, disent la loi et l’imposent à tous.

Jacques Dupont, dans un pamphlet argumenté, discours sur le vin, dit ce qu’il faut penser du vin, du professeur GOT et de ses acolytes parmi lesquels à un moment de l’histoire, devinez qui ? Cahuzac. Le dernièrement et tristement célèbre Cahuzac.

Le professeur GOT, un gars qui a su et sait s’entourer de ceux qui peuvent servir sa cause, ne craint pas de trier parmi les études scientifiques, de les tronquer si besoin est. Un gars qui fait la guerre au vin comme Bush l’a faite en Irak, à coups de média-mensonges. Un gars qui ne s’interroge pas sur les ravages consécutifs liés à la politique anti-vin dont il est le promoteur. Car il faut le dire, la politique voulue par le professeur GOT est actuellement responsable de la recrudescence de l’alcoolisme en France contre laquelle elle prêtant lutter. Et comme une politique à un concepteur, la responsabilité en revient à celui-ci. Parvenu à ce point, j’en arrive à me demander si, lors d’un accident de la route ayant pour cause l’alcool, la loi Evin, ou plutôt ceux qui l’ont voulue, qui refusent d’en tirer le bilan pour cause d’intégrisme, ne pourraient pas être poursuivis en justice car, il faut le savoir il n’y a pas de corrélation entre la chute réelle de la consommation de vin et le nombre d’accidents.

Le pays n’a que faire d’un père-fouettard. Ni de « maître à penser ». « Une communauté humaine en évolution rapide à besoin de maîtres à penser », dit Claude Got. Diable de diable ! Maître à penser ! Mais penser ce n’est pas une affaire moelle épinière, il y faut un cerveau pour se faire, à en croire Einstein. Est-ce bien le cas avec le gars Got ?

S’il doit y avoir débat, encore faut-il qu’il soit contradictoire et non que les uns aient le droit de parler, d’écrire et de se montrer à la télévision tandis que les autres seraient interdits d’antenne, d’écriture et de parler comme ils l’entendent et avec tous les mots de la langue française que contient le dictionnaire.

Ce livre s’adresse aussi aux viticulteurs qui ne sont pas assez pugnaces, car un type comme le professeur Got ça se combat, car une politique qui marche à côté de ses pompes ça se combat aussi. Rien n’est définitivement perdu que ce qu’on a admis avoir perdu.

Il s’adresse également à ceux qui continuent à penser qu’une bonne lichette ça fait pas de mal par où ça passe et qui n’ont pas besoin de moi pour en être convaincus.

Lisez ce livre, il est édifiant sur ce point et sur bien d’autres. Il s’intéresse, par exemple, aux causes sociales de l’alcoolisme, ce que ne fait pas le professeur Got (ce qui la fout mal pour un scientifique), causes qui permettrait d’avoir les fondements d’un véritable politique antialcoolique.

Méfions nous des politiques morales. C’est ainsi que fonctionne une société totalitaire.

Eduquer et non réprimer, telle est la politique canadienne.

http://www.lepoint.fr/societe/ne-tirez-pas-sur-le-vin-09-05-2013-1666470_23.php

*Jacques Dupont, journaliste et critique œnologique

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche