Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 13:55

Et de 6.

6 législatives partielles gagnées sans gloire par l’UMP, perdues de haute volée par le Parti solférinien depuis l’élection de François Hollande. Pas de quoi pavoiser, et pour l’un et pour l’autre.

A Villeneuve sur Lot, auparavant à Beauvais dans l’Oise, l’UMP est talonnée par le FN, le parti gouvernemental pointe aux abonnés absents. C’est donc davantage la politique libérale austéritaire du gouvernement Hollande que l’affaire Cahuzac qui est responsable de la montée en puissance du FN.

Les sondages font ressortir que le FN progresse pour l’essentiel du fait d’électeurs transfuge de l’UMP. Les électeurs de gauche préférant majoritairement s’abstenir que de voter comme ils le faisaient naguère pour un candidat du Parti dévoyé à droite dans lequel ils ont peine à reconnaître « la » gauche. On les comprend.

Les partis de l’alternance jusqu’ici au pouvoir ne font plus vraiment recette. L’électorat de droite se projette sur l’extrême droite. Celui de gauche se retire au du jeu de dupes malgré la présence d’un candidat du Front de gauche ; pourquoi ? C’est à cette question qu’il faut répondre.

C’est que le Parti solférinien, malgré son virage à droite, conserve dans l’électorat une certaine faveur liée à son histoire. Difficile de quitter la maison que l’on a longtemps habitée. On veut croire encore au parti, même si on n’y croit plus tout à fait, et même plus du tout.

Pourtant, ici et là, la mutation se fait. C’est un électeur qui dit : « Moi, le PS, c’est terminé ». C’est un militant qui rend sa carte, qui va se mettre au vert le temps de digérer l’aigre de sa déconvenue. C’est un élu qui frappe à la porte du PG. Sont là des camarades qui, comme lui, avant lui, ont franchi le cap. D’autres, qui ne furent jamais engagés, qui ont décidé de rentrer en résistance. Et chacun sait que du pas qu’il fait, de la troupe qui s’épaissit, une trouée se fait au ciel. C’est ainsi qu’on agit avant lui ses aînés, c’est ainsi qu’il doit faire.

Long et rude est le chemin. Qu’importe ! Il faut laisser le temps au temps, disait Mitterrand. On le voudrait plus bref. Et certainement sera-t-il raccourci si la troupe s’étoffe d’autres militants, d’autres électeurs qui franchissent à leur tour le cap. Le changement ? Chacun doit le porter. Le changement ? Il est dans l’engagement de chacun. Le changement ? Il n’est plus à attendre dans le discours d’un menteur. Il est dans la nouaison des volontés qui décident de se prendre en charge.

Et si le Front de gauche ne fait pas à l’instant jeu égal avec le FN, c’est qu’il est plus difficile de faire entendre raison et humanité que de cultiver la haine de l’autre. Qu’il est plus ardu de proposer un programme cohérent construit avec la participation de tous que de faire appel aux bas instincts toujours prêts à surgir. Que l’éducation politique s’est perdue sous l’influence de l’individualisme. Qu’on a préféré depuis longtemps la facilité du slogan à l’argument politique. Enfin beaucoup de choses qui font que l’on en est là, avec 2 partis, le PS et l’UMP, qui ne valent pas mieux l’un que l’autre, un FN pas reluisant.

Mais revenons au législatives partielles pour distribuer le : à qui la faute ? A qui doit-on la progression du FN ? A qui ?

Aux politiques austéritaires de bonnet blanc et blanc bonnet. A leur gémellité. A l’incompétence des partis de l’alternance qui fait que l’on ne distingue pas la politique de l’un de celle de l’autre. Au fait que l’un aime flirter avec le FN avec qui il se reconnait quelques affinités, tandis que l’autre manifeste une certaine insouciance ; puis les 2 se réveillant lorsqu’il est trop tard.

Comme dans d’autres départements, dans l’Aude le FN est à la porte -surtout dans les villages. Porte ouverte par les partis de l’alternance au pouvoir, Parti solférinien et UMP. On cultive l’insécurité (la peur de l’autre en attendant la haine de l’autre) comme au temps de Poniatowski. Pour cela on s’offre des citoyens vigilants, ce faisant on marche dans les traces du FN qui ne demande pas mieux que de voir sa péroraison confortée. A quand légitime défense ?

Enfin, pour terminer.

On peut toujours déplorer ceci et cela. Trouver que … Mais il n’est qu’une chose à faire, vraiment : se retrousser les manches et se battre, cela vaut mieux que de commenter la dernière bataille qui aurait dû être conduite autrement. Ceux qui croient qu’il suffit de tenir argument raisonnable pour emporter le morceau, ils commettent une erreur ; si la raison est nécessaire, elle est loin d’être suffisante. Il n’y a qu’une chose qui paye, le travail tenace.

Lire aussi : http://www.legrandsoir.info/le-ps-prend-sa-rouste-a-villeneuve-sur-k-o.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 21/06/2013 05:58

Rectificatif : Ce "future" là n'a ni présent ni avenir.

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche