Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 06:46


Non ! Il ne s’agit pas de Mélenchonite.

 

Il était évident que la candidature aux législatives de Jean-Luc Mélenchon s’inscrirait dans la suite du contenu politique développé lors des présidentielles, l’essentiel des difficultés locales en France (des solutions) ressortant de la politique nationale, européenne et libérale.

 

Ainsi, dans l’Aude, plus largement en Languedoc-Roussillon, plus largement encore partout où on produit du vin, les difficultés rencontrées sont les conséquences directes des directives européennes que nous connaissons tous depuis le TCE sous l’appellation concurrence libre et non faussée qui a permis la destruction/délocalisation du vignoble car ce qui s’arrachait ici se replantait dans le reste du monde. Et comme on parle ici de délocalisation du vignoble (et casse de l’outil économique), on peut parler ailleurs de celle de celle des usines.

 

Oui ! Les difficultés locales sont, pour l’essentiel, communes à toutes les circonscriptions législatives. Destruction des services publics, désindustrialisation, chômage, absence de croissance, misère, …. c’est donc de politique nationale et européenne qu’il faudra parler, ceci décliné localement.   

 

Voilà la raison de la rubrique « Hénin-Beaumont » qui a vocation à diffuser la parole de Jean-Luc Mélenchon (et du Front de Gauche) qui va conduire une campagne locale d’ampleur nationale.

 

http://www.franceinter.fr/emission-le-79-jean-luc-melenchon-3

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 15/05/2012 07:16

C'est politique. C Politique. Jean Luc Mélenchon demeure toujours très à l'aise sur les plateaux de télévision. Plus. Son discours semble être fait pour les caméras, qui coule tel un fleuve
bouillonnant de vérités, de phrass chocs, d'adjectif retiré. Ce fut encore le cas à C politique : "Le front de gauche c'est comme la bicyclette, tant que vous pédalez, vous avancez. Le pédalo, même
si vous ne tournez pas les palles, ça flotte quand même". L'annonce de la mise en place "d'ateliers législatifs" ressemble comme deux gouttes d'eau aux assemblées populaires qui ont précédé la
tenue des Etats Généraux. Mais ce n'est pas une "diablerie" telle que la nomme notre Jean Luc national. A moins que le peuple devienne démoniaque lui même. Car si l'on suit le raisonnement de notre
tribun, à la suite de Condorcet, il est nécessaire de "rendre la raison populaire", c'est à dire de permettre au peuple de raisonner et non pas de diaboliser. Hénin Baumont devient donc la capitale
de la lutte des fronts. L'un ne peut pas se permettre de perdre, et l'autre ne doit pas avoir le droit démocratique de gagner. Que cette bataille législative s'annonce dure. Et que de courage faut
il pour l'avoir voulu. A moins que ce n

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche