Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 16:30

 

 

Serge MARTY ancien du CANVS; Elu local ; Comité Consultatif Citoyen du Département de l’Aude                                  

             

              A

 

             Monsieur le Président de la République:

 

    En 2007, lors de l’action « A PARIS EN TRACTEURS», nous avons rencontré  des députés, des sénateurs, des groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale, au Sénat.

Des  candidats à la Présidentielle de 2007, nous ont reçu ou ont accepté de dialoguer avec nous : F BAYROU, O BESANCENOT, M G BUFFET, A LAGUILLER, J M LE PEN. J BOVE nous a soutenu en cours de campagne. 

     Les élus des groupes parlementaires rencontrés toutes tendances politiques confondues, bien que partageant souvent notre analyse, se sont dits impuissants à faire avancer le dossier «viticulture» face à la puissante influence du lobby anti-vin à l’Elysée, à Matignon, dans les Ministères, dans les Assemblées.

    Deux candidats à la Présidentielle de 2007, S. ROYAL et  vous-même ont évité ou refusé de nous rencontrer et de répondre à notre lettre ouverte.

   En 2007, vous avez été élu, Président de la République. Rien n’a évolué depuis.  La situation de la viticulture familiale et la situation économique des viticulteurs se sont même aggravées dans l’Aude, de nombreux exploitants survivent par  le RSA.

  C’est pourquoi, 5 ans après,  à l’occasion de votre visite dans notre beau Département de l’Aude, mais à la viticulture sinistrée, je me permets de vous soumettre les mêmes 5 questions qui n’ont rien perdu de leur actualité et de leur pertinence et qui attendent  vos réponses:

 

1- En France, la politique de lutte contre l’alcoolisme a dévié vers une campagne anti-vin et vers une communication officielle à sens unique et incomplète dans le domaine « vin et santé »,  occultant  les bienfaits du vin sur la santé.

VOUS ENGAGEZ-VOUS A METTRE UN TERME A CETTE SITUATION PARTISANE ?

 

2- La loi Evin est utilisée contre le vin. Le Vin, en France, est considéré seulement comme un alcool, voire une «drogue» ! Les bienfaits du vin (consommation raisonnable et régulière) démontrés et confirmés scientifiquement par plusieurs études sont totalement occultés.

VOUS ENGAGEZ-VOUS A UNE COMMUNICATION EQUILIBREE ET HONNETE SUR LE VIN ?

 

3- Le Vin, produit issu de la fermentation du raisin devrait être distingué de l’Alcool (issu de la distillation).

VOUS ENGAGEZ-VOUS A DIFFERENCIER PAR LA LOI LE VIN DE L’ALCOOL ?

 

4- Le vin est une boisson appartenant au Patrimoine Culturel et Gastronomique de l’Humanité.

VOUS ENGAGEZ-VOUS A FAIRE RECONNAITRE LE VIN COMME UNE BOISSON ALIMENTAIRE EN FRANCE ?

 

5- Le vin produit cher pour le consommateur, n’est pas rémunérateur pour 8 viticulteurs familiaux sur 10. La dérèglementation du commerce, permet aux metteurs en marché de spolier légalement les producteurs familiaux de  leur «part» de la plus value du vin.

VOUS ENGAGEZ-VOUS A REGULER LE MARCHE, AFIN QU’UN JUSTE RETOUR D’UNE PARTIE DE LA PLUS VALUE DU VIN, PERMETTE AUX VITICULTEURS FAMILIAUX DE VIVRE DE LEUR TRAVAIL ?

 

     Comptant sur  votre écoute, je vous serais reconnaissant si vous  vouliez bien  faire connaître aux audois, votre analyse et votre position sur le VIN et sur la situation dramatique des viticulteurs familiaux audois.  Avec mes remerciements, veuillez accepter mes salutations respectueuses.

Durban Corbières, le 22 octobre 2011.

Serge MARTY :   0468458312; 0673658160 ; serge.marty@gmail.com; 5 rue de la Garrigue 11360 DURBAN CORBIERES.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche