Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 13:37

La neige est blanche à Vancouver en ce temps de Jeux olympiques……

                                                                                                                  ….. la neige mais aussi la drogue.

Elise Fontenaille raconte l’histoire des femmes disparues dont personne ne s’est soucié de chercher à savoir ce qu’elles étaient devenues. Et pour cause, elles sont prostituées, droguées, indiennes,…enfin tout ce qui fait racisme, tout ce qui ne mérite pas l’attention. Que disparaisse une blanche, qui plus est de la bonne société, le maire débloque des crédits pour élucider l’affaire, la police s’active. Mais qu’a-t-on à faire de 69  accros à l’héro dénombrées (on estime qu’elles sont plus de 600 en plusieurs décennies à ne pas savoir ce qu’elles sont devenues), qu’on retrouvera pour certaines dépecées dans un congélateur, transformées en pâté, données à manger pour les meilleurs morceaux à la population, pour les autres à des cochons,… dont-on cherchera l’Adn dans les excréments des porcs afin d’identification.

Un procès a eu lieu, un autre s’ouvrira, peut-être, après le passage des JO car il n’est nullement question de ternir l’image de Vancouver. C’est justement le moment qu’a choisi Elise Fontenaille pour publier son bouquin parce que cette histoire est « le négatif absolu » des JO, le revers des médailles.

Juillet 2001, Hassi Messaoud (Algérie), un imam prêche. A la suite, des centaines d’hommes, lors d’une nuit de cauchemar, battent, tailladent, violent, tuent une cinquantaine de femmes. Que croyez-vous qu’il arriva ? Tout y passe. Humiliation publique, rejet des femmes souillées par les familles. Les autorités publiques ?  Allons donc !

Les victimes survivantes, pour la plupart se résignent ; 2, Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura se sont battues jusqu’au procès et témoignent dans ce livre, la plume prêtée.

Que dire ?

Ce ne sont que témoignages. Témoignages de la bestialité. Témoignages de la barbarie. Témoignages de l’inhumanité, la nôtre. Témoignages de l’abjection la plus totale. Au nom de quoi ? Ceci au 21ième siècle.

Témoignages du courage individuel. Et qu’il convient de ne pas compter sur ceux qui sont en charge de la société, soit qu’ils sont élus, soit qu’ils sont des intellectuels. Il n’y a rien à attendre de ceux qui sont établis. Rien. Ou si peu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche