Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 17:48

Telle est la réponse apportée par Christiane Faure (1) à Franck Lepage (2).


Dernièrement, pour diverses raisons, j’essayais de comprendre ce que pouvait être l’éducation populaire, j’essayais de savoir pour quelle raison elle s’avérait nécessaire alors que nous sommes allés à école. J’arrivais à ce constat que l’éducation nationale avait échoué dans sa mission qui n’est pas seulement de permettre l’acquisition de savoirs, de techniques, d’aider au développement de l’intelligence,… mais de donner à chacun le goût du sens critique, celui de l’exercer en usant de la raison, ainsi d’accéder au jugement argumenté, libre, non dépourvu de sens moral, ceci afin de participer au mieux et d’une manière responsable à la vie dans tous ses aspects… et donc à la vie démocratique.

C’est à une conclusion du même tonneau que sont arrivés, au sortir de la 2ième guerre mondiale, ceux, dont Jean Guéhenno (3) et Christiane Faure,  qui vont penser l’éducation populaire. L’argument : certes les allemands sont des êtres cultivés, intelligents, pour autant cela n’a pas empêché les camps de concentration. Il manquait donc quelque chose dans leur éducation (et certainement la nôtre, la collaboration témoignant de cela). L’éducation populaire,  ne verra pas le jour dans le nouveau ministère de l’Education nationale du fait des gaullistes et des communistes qui tentent d’en prendre le contrôle.

 

Franck Lepage ajoute politique. Education populaire politique. Tient-il cela de Christiane Faure ? Cela se peut. 

Je retiendrai le qualificatif politique, car il s’agit bien de s’opposer à un adversaire politique  qui n’apparait pas à notre conscience et qui pourtant existe et agit. Ainsi, par exemple, lorsqu’il use, il en a le pouvoir, d’un vocabulaire détourné, erroné, changé, trompeur,… les cotisations sociales devenant alors des charges, les exploités des défavorisés, un travailleur une unité de travail, la masse des travailleurs le capital humain,…. tout un vocabulaire qui, à force de l’entendre, nous donne à penser différemment que nous devrions le faire, à entrer dans la logique de ceux qui tiennent les pouvoirs, au final à accepter l’acceptable comme la remise en cause des conquêtes sociales et de bien d’autres choses encore.

 

Mais on ne m’ôtera pas de l’idée  que c’est sur les bancs de l’école que la formation du jugement critique et moral doit se faire, et, que s’il y a nécessité de faire de l’éducation populaire pour lutter contre l’entreprise d’aliénation à laquelle nous sommes soumis c’est bien que la mission de l’école n’a pas été correctement remplie.

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui plus que jamais, l’éducation populaire s’avère nécessaire afin de nous permettre de reconquérir notre autonomie de jugement en nous dégageant de la pensée officielle relayée par des médias serviles, de celle véhiculée par la société de consommation, toutes deux nous contraignant à l’assujettissement en nous fournissant du prêt-à-penser, du prêt à vivre  et à consommer dans un cadre présenté comme unique et indépassable (on se demande bien pourquoi ?).

 

Dans la réponse de Christiane Faure : « L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu », ce qui retient l’attention c’est le « ils » qui renvoie immédiatement au pourquoi.

Le « ils », ce sont les pouvoirs institutionnels, économiques. Le pourquoi, c’est qu’il convient de tenir le peuple en laisse, car contribuer à son émancipation proposée par l’éducation populaire c’est, pour l’Etat, le capitalisme, lui donner droit d’accès à l’activité démocratique revendicatrice, propositionnelle, et le pouvoir.

« Est démocratique, une société qui se reconnait divisée, c'est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêts, et qui se fixe comme modalité d’associer à parts égales chaque citoyen, dans l’expression, l’analyse, la délibération et l’arbitrage de ces contradictions » Paul Ricœur. Et de cela, il ne peut en être question.

 

Pourtant, de Gaulle de retour au pouvoir, il est confié à Malraux un ministère des affaires culturelles. L’idée parait séduisante. Entre autres choses il est question d’apporter aux jeunes des banlieues la culture qui leur fait tant défaut et donc de faire de l’éducation populaire.

Franck Lepage observe qu’il y a eu 3 ministères de la culture: en Allemagne hitlérienne, en Italie mussolinienne, en Union soviétique stalinienne, ce qui permet de saisir la fonction d’un tel ministère qui, s’il définit officiellement ce qui est ou n’est pas culturel, s’apparente aussi à celui de la propagande et de l’embrigadement en mettant dans le moule du bien-penser officiel effectué au nom  d’une pseudo-démocratisation de la culture.

Grâce à Franck Lepage, chemin faisant, je comprenais mieux la raison pour laquelle, dès le départ, j’ai détesté la politique culturelle de Malraux qui avait tordu le cou au travail effectué par l’amicale laïque de mon village, contribué à la fermeture du bistrot où, tapant le carton, le samedi soir et le dimanche après-midi, les viticulteurs se retrouvaient et échangeaient, faisant vivre, au détour du dix de der, une démocratie villageoise que je n’ai jamais plus retrouvé. Une politique culturelle qui avait donné naissance à la maison des jeunes, plus tard à celle des anciens, accomplissant ainsi la séparation des générations.

 

Alors ! L’éducation populaire ? Ce n’est pas seulement donner accès à la culture. C’est réveiller les consciences dans tous les champs de la vie. Donner à la raison de se manifester. Libérer la pensée des êtres humains. Reste à savoir comment. C’est ce que propose la coopérative d’éducation populaire dont un des fondateurs est Franck Lepage.

 

Spectacle ? Conférence ? Leçon d’histoire ? Leçon d’éveil (de réveil) ?....Je ne sais. C’est magistral, drôle, subversif. L’argument est parfois simple, trop simple, qu’importe ! Séduction n’est pas pédagogie. C’est surtout à ne pas louper. Raison pour laquelle, il vous est proposé ce lien qui vous permet de visionner l’entreprise de Franck Lepage (138 mn de bonheur pour muscler le cerveau) :

 

http://www.scoplepave.org/1-l-education-populaire-monsieur


 Puis, s’il vous reste un peu de temps, vous pouvez lire le lien ci-dessous :

·        http://www.monde-diplomatique.fr/2009/05/LEPAGE/17113

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiane_Faure

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Lepage

(3) http://amisdeguehenno.monsite-orange.fr/page1/index.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche