Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 17:24


 

Mon village, comme tant d’autres, comptait il y a 1 siècle le double de population pour une occupation au sol sensiblement du moins du ¼ de ce qu’elle est actuellement.

Aujourd’hui les maisons nouvellement construites sont plus confortables, le volume habitable par personne est plus important qu’il ne l’était, toutes choses qui témoignent du progrès réel et nécessaire. Par ailleurs un jardin paysager les agrémente. Voire une piscine. Quoi de plus naturel !

 

A la sortie des villes, les collines sont ravagées de pied en cap sans grand souci de l’environnement. La surface des villes explose. Il suffit pour s’en apercevoir de prendre la sortie de Narbonne via Perpignan ; mais le spectacle est visible ailleurs, partout ailleurs.

 

L’extension urbaine consomme 1 département chaque 10 ans. La France comptant un peu moins de 100 départements, dans 1000 ans, au rythme actuel, le sol du pays sera entièrement  de béton. Bien sûr, dans 1000 ans, ni vous ni moi ne serons là.

 

Que fait-on du cœur des villes ?

 

Alphonse Allais disait qu’il fallait mettre les villes à la campagne. Ce n’est pas tout à fait le cas lorsque la campagne disparaît sous la ville.

 

Peut-être faudra-t-il se poser la question de l’extension urbaine. Qu’en pensez-vous ?

Certainement n’est-ce pas un sujet à la mode. Il le deviendra. Peut-être. Ou peut-être pas. Mais ce n’est pas grave, ni vous ni moi ne serons là.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laurence 28/05/2010 19:13


Je déteste les lotissements.
Les banlieues se sont développées avec la voiture individuelle. après guerre avec le baby boom et le plan Marshall, les urbanistes obnubilés par le modèle américain ont copiés les building pour les
couches populaires et les suburbs (habitat pavillonnaire) pour les classes moyennes.
Traditionnellement en Europe la hiérarchisation sociale se fait verticalement, d'où les chambres de bonnes.
Le développement horizontal est logique dans un pays sous peuplé où la place n'est pas un problème, où le communautarisme crée des quartiers ghetto (quartiers chinois, latino, juif, noir,
mormon,...) et où le pétrole coule (coulait!)à flot. Aujourd'hui cette urbanisation horizontale est une vrai plaie pour les américains...pour s'en rendre compte il suffit de visionner le
documentaire "End of suburbia".
Et pour nous c'est non seulement une plaie du point de vue social et écologique mais un non sens culturel et historique.
L'habitat vernaculaire était construit sur la rue créant un front bâtit continue avec ou sans trottoir ce qui fait que quand on sort de chez soi on est dans l'espace public.
Espace public qui est en même temps un espace qui n'est plus à soi mais qu'on reconnait comme nous appartenant (mon village)ou plutôt nous appartenons à lui (je suis de ce village). Et espace
public qui permet la rencontre et le hasard tout en étant familier, la rue est un espace vivant, à échelle humaine et cela n'empêche pas d'avoir un espace jardin privatif à l'arrière (backyard,
patios, cours,...)
Un lotissement est un lieu individualiste ou la rue est morte, déshumanisée. Une tour ou une barre est un lieu de promiscuité où le seul espace de rencontre est la cage d'escalier...et les
rivalités de clocher se transforment en rivalités entre citées. L'urbanisme ce n'est vraiment pas innocent en ville comme à la campagne.


Michel Darribehaude 11/04/2010 21:27


"La question de l’extension urbaine" est liée à celle d'une démographie galopante et non contrôlée, non ?

Les ressources planétaires permettent-elles donc l'une et l'autre ?

Quoi qu'on pense de Malthus, il faudra bien se poser ces questions un jour, mais visiblement on n'en prend pas le chemin !


carol 09/04/2010 18:18


le film "le temps des grâces" diffusé au ciné de carcassonne mardi dernier l'évoquait gravement : autrefois les villages s'implantaient au milieu de terres fertiles permettant l'agriculture de
subsistance, de nos jours ce sont ces mêmes terres que l'on rend constructibles ou que l'on goudronne..avec le mitage que l'on sait..
je sors d'un autre temps..


Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche