Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 18:06

 

Il n’y pas de fatalité.

Il n’y a que des élus qui accompagnent le libéralisme. Des élus qui s’en accommodent. Des élus qui, pour la plupart, reculent. Des élus complaisants.

Il n’y a pas de fatalité.

On n’a d’élus que ceux que l’on se choisit.

Par le vote, individuellement et collectivement, nous sommes responsables de notre devenir.

Lorsque à l’époque de Bush le second le distinguo était fait par les commentateurs avisés (y compris par Chomsky dont je me sens proche) entre le gouvernement américain et le peuple américain, je m’inscrivais en faux. Un peuple est responsable de la politique du gouvernement de son pays. Il peut être abusé la première fois, il n’est pas trompé lorsqu’il reconduit celui qui ne fait pas l’affaire.

 

De fait, il faut en région des élus qui s’opposent, avec les moyens qu’ils ont et qui existent, au travail de démolition du gouvernement de droite, au libéralisme.

On ne peut accepter que :

la poste ne soit plus un service public, soit privatisée au travers des agences postales et fasse appel à des sous-traitants.

les écoles privées profitent des crédits publics.

les services hospitaliers disparaissent, le plus souvent en catimini avec la complicité d’élus qui ferment les yeux.

la cimenterie de Port la Nouvelle ferme au bénéfice du ciment venu de Grèce.

une entreprise étrangère de négoce s’installe à Sète avec l’appui de la région pour venir concurrencer les productions locales.

la viticulture ne soit pas soutenue plus massivement et férocement par les élus, que le mitage du territoire s’effectue donnant à voir des landes qui prolifèrent.

l’implantation de grandes, moyennes, petites surfaces commerciales qui viennent au plus près concurrencer le commerce villageois jusqu’à le faire disparaître.

l’eau soit marchandisée, sa gestion confiée à des entreprises privées qui n’ont d’autre souci que le profit alors que les régies pourraient se développer.

……

On ne peut accepter qu’il y ait Montpellier et le désert autour, ceci même si on souhaite le développement de cette ville.

On ne peut accepter que Montpellier devienne un des comptoirs  du commerce mondialisé, la base avancée du libéralisme.

On ne peut accepter….

 

Non ! On ne peut accepter.    

 

Une autre politique est possible, donnons lui la chance d’exister, donnons nous cette chance de la mettre en œuvre dans l’intérêt commun.

C’est la raison d’être de la liste A Gauche maintenant.                

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche