Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 19:55

C’est le genre d’émission que l’on boude volontiers. Pourtant !

On y découvre quelque chose, autre chose. On se dit : ‘Je n’avais pas vu ça comme ça’, ou : ‘Effectivement….’, ou : ‘Là, non…’. Bref ! On se met en état de réflexion.

Si le socialisme est ‘cette aspiration à la justice sociale, au partage, à la reconnaissance de la dignité de chacun,…’, quels buts, objectifs, finalités, poursuivent les autres courants politiques ?

Si l’action politique n’est pas la propriété de ceux qui décident à un moment donné d’exercer des mandats, de qui d’autre est-elle ou pourrait-elle être la propriété ?

Paradoxe, dit-on. Macron est jeune. Ce qu’il nous propose ce n’est pas le plus neuf. Il est très vieux dans son discours. Où est le paradoxe ? On prête ce propos à E. Faure parlant de VGE : ‘Ce jeune vieux’. Car il y a une différence entre ce qu’on donne à voir et ce qu’on est.

Mélenchon, est-il dit, lors du 2ème tour des présidentielles ‘ne sombre pas dans le présentisme’. C’est le seul qui a préservé la possibilité de parler aux citoyens et qui s’est posé la question du lendemain.

Notre époque réduit la politique à la technocratie. Elle se pose la question du comment, pas celle du pourquoi. Il faut poser la question des fins, pourquoi nous faisons les choses.

 *

L’émission : https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/grand-entretien-avec-vincent-peillon

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche