Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 17:47

Le Président de la République est solide de renforts venus de la droite de droite, du centre (toujours de droite) et du PS de droite. Ce sont là barons qui se sont arrangés entre eux et non point électeurs, même s’il convient de penser que parmi ces derniers certains voteront pour la liste La République en Marche au motif, jamais usé mais fort peu pertinent, qu’il convient d’essayer - l’électeur aime essayer.

De fait, on peut imaginer, le type de scrutin étant ce qu’il est, que le Président de la République ait à disposition, à défaut d’obtenir la majorité, un groupe conséquent de députés.

De cette position délicate, il ne sera pas interdit au Président de la République conduire sa politique libérale car ses propositions vont trouver la faveur, si nécessaire l’appui, de la droite LR, éventuellement critiquées dans la surenchère par ce même groupe - qui tient à exister -, cependant sans jamais se mettre en position de faire obstacle majeur.

A gauche, on pourrait escompter sur ce qu’il reste des barons du PS s’ils n’avaient donné cette indication qu’ils ne s’opposeraient pas vraiment à la politique présidentielle ceci en rendant leur programme Macron-compatible après avoir jeté celui de leur candidat, Hamon, aux orties.  Comme on pourrait espérer de quelques autres partis s’ils n’avaient pas le goût de leur propre aventure qui les conduit tantôt ici tantôt là au tripatouillage au détriment de l’intérêt du peuple qu’ils prétendent défendre et servir.

C’est dire qu’il ne reste à gauche comme force cohérente, importante, structurée, adossée à un programme construit collectivement par les citoyens, que la France insoumise pour porter dans l’hémicycle l’opposition populaire au libéral Macron.

C’est là qu’intervient l’électeur qui, s’il veut bien consentir à ne pas méconnaitre sa puissance, faisant fi de toutes les combines toujours argumentées des partis rabougris accrochés à leur cassette, peut décider, lors des élections législatives, qu’il poursuit dans la logique des élections présidentielles et voter pour la seule force alternative crédible qui existe contre le libéralisme : les candidats de la France insoumise.

Il est difficile de faire des projections en partant du résultat du 1er tour des élections présidentielles, celui-ci, parce que national, n’ayant qu’une valeur indicative pour les partis. L’analyse doit se faire circonscription par circonscription. Alors, pour autant que les électeurs de gauche effectuent le choix de l’efficacité politique plutôt que celui de la dispersion, oui la France insoumise peut prétendre rassembler au-delà de ce qu’elle a fait aux présidentielles, gagner de très nombreux sièges de députés et constituer ainsi la seule opposition à la politique libérale de Macron.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche