Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 16:31

Avant de laisser le citoyen juge de ce qui a failli se passer dans ce petit village audois (1) faisons un tour sur Wikipédia.

‘En France, où le vote secret est constitutionnalisé depuis 1795, l'électeur remet son bulletin plié au président du bureau qui l'introduit dans l'urne[réf. nécessaire]. Ce n'est qu'en 1913 que la loi du 29 juillet introduit l'enveloppe, l'isoloir et le dépôt dans l'urne par l'électeur lui-même2. La loi vient après une quarantaine d'années de discussions au cours desquelles ses meilleurs partisans sont les radicaux et les socialistes.’

Historiquement, comme vous venez de le lire, ce sont les radicaux et les socialistes qui ont été les artisans de la loi sur le cadre du secret du vote qui garantit contre toutes formes de pression.

C’est donc un acte illégal que s’apprêtait à commettre le magistrat communal, élu sous l’étiquette socialiste, s’il n’avait pas été contraint par la préfecture à y surseoir, lorsqu’il se proposait d’inviter ses administrés, néanmoins citoyens par définition émancipés, à recevoir le bon point pour autant qu’ils fissent preuve - comment d’ailleurs? - de leur allégeance mesurée à Macron. Bon point auquel je n’aurais pas eu droit parce que, quoique viscéralement antifasciste, je ne voterai pas prochainement pour Macron à la raison qu’il va pourvoir de par sa politique, à la suite de celles des gouvernements LR et P(s) dans lesquelles il s’inscrit avec encore plus d’audace, à l’alimentation en voix du FN.

Le bon sens aurait été que notre imaginatif local fit réunion publique politique et harangua ses ouailles. A cette manière, il avait droit. Mais non !  On se demande quelle mouche l’a piqué ?

 *

Comment expliquer cette errance intellectuelle et morale ?

Pour cela il faut observer, ici dans le village mais plus largement dans le département, le lent basculement qui fait passer de l’omniprésence du socialisme à un vote frontiste majoritaire.

A grands traits. Les barons, petits et grands, sont des héritiers. Héritiers de la grande époque socialiste, plus attentifs à s’assurer d’une clientèle électorale qu’à faire, comme leurs ainés, de la politique et de l’éducation populaire. Ils ne sont plus vraiment dans la lutte (ou rarement), au mieux ils gèrent et accompagnent tels des amortisseurs les politiques économiques décidées ailleurs. Leur grand souci c’est d’être élus, réélus, surtout de ne pas faire de vagues. A ce jeu, la misère s’est installée, misère des territoires, misère des individus. Progressivement les citoyens ont déserté le parti politique de leur cœur se rendant compte que l’étiquette ne suffit plus à l’affaire. Cette progressivité de la désaffection du parti socialiste aurait dû faire réagir, mais non ! Tant qu’il y a de la vie ‘socialiste’ dans les urnes, il y a l’espoir d’être élu. Oui, mais voilà ! Au village, pour la première fois le FN arrive en tête, pareil dans le département. Alors, tout autant pour faire barrage au FN que pour sauver son siège à la prochaine échéance électorale, dans le cadre d’une réflexion fortement élaborée il est fait n’importe quoi.

 *

  1. http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aude/carcassonne/aude-maire-socialiste-proposait-certificats-aux-electeurs-macron-faire-barrage-au-fn-1243615.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche