Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 13:02

La clé de l’élection, disais-je dans l’article précédent, ce ne sont pas les injonctions des leaders, leur positionnement, ce sont les citoyens, les électeurs. Fini le temps où l’ordre était donné, où la troupe suivait sans d’un mot ergoter, le doigt sur la couture du pantalon.

C’est le début de la révolution citoyenne : l’émancipation est à l’ordre du jour.

C’est pourquoi des écologistes de la Haute-Garonne appellent à voter J-L Mélenchon, faisant savoir du même coup à Y. Jadot qu’il n’est pas propriétaire des voix écologistes et qu’ils n’entendent pas respecter l’accord qu’il a passé, sans avoir reçu mandat, en les mettant au pied du mur, avec B. Hamon.

Voilà de quoi donner des idées aux hésitants, renforcer, créditer la candidature de J-L Mélenchon tandis que le candidat issu de la primaire de la triste alliance s’effondre inexorablement pour n’être plus qu’une fumée qui se dissout.

Exergue

 *

Source : http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/midi-pyrenees-politiques-france3/2017/03/30/des-ecologistes-insoumis-lachent-hamon-et-appellent-a-voter-melenchon.html

 

*

 « Europe-Ecologie » soutient la candidature de Benoît Hamon. Mais des écologistes de la Haute-Garonne prennent leurs distances et appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon.

Patrick Jimena lance un appel à voter pour Jean-Luc Mélenchon. Cette initiative est contraire à l’accord (national) conclu entre l’écologiste Yannick Jadot et le socialiste Benoît Hamon. Mais le trublion de Colomiers, Patrick Jimena, assume parfaitement.

Patrick Jiména est un habitué des pétitions et des manifestes. Le texte appuyant et motivant le ralliement à Jean-Luc Mélenchon est dans la même veine. Les propos sont cash :

Hamon est cadenassé par une logique d’appareil. Il aurait du s’émanciper de l’appareil socialiste après la primaire. Il ne l’a pas fait. Mélenchon élève le débat et bénéficie d’une dynamique. Y’a pas photo.

Les chiffres des sondages appuient les propos de Patrick Jiména. Les études d’opinions restent de simples études d’opinions. Mais les dernières livraisons profitent à Jean-Luc Mélenchon. Inversement, Benoît Hamon, « dévisse » et se retrouve au niveau de la barre fatidique des « 10% ».

Mais l’affaiblissement de Benoît Hamon n’est pas la seule justification de l’appel à voter Mélenchon. Patrick Jiména et ses cosignataires (un élu de Plaisance-du-Touch, deux adhérents d’EELV et des représentants de la société civile) mettent en avant un argument qui ne déplairait pas à Emmanuel Macron :

Nous assistons à une recomposition du paysage politique. Il convient de bâtir les fondations d’un renouveau citoyen et écologiste. Pour nous, le mouvement des Insoumis (NDLR mouvement de Jean-Luc Mélenchon) à dessiner les contours d’une nouvelle maison.

En toile de fond, les écologistes Insoumis « placent » ouvertement la perspective des législatives :

Nous soutiendrons la candidature de Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour des élections présidentielles et nous nous engageons dans un processus de recomposition politique dès les élections législatives sur la base d’un programme partagé.

Patrick Jiména n’a jamais caché son intention de se présenter aux législatives. La signature de l’accord Hamon-Jadot et la réservation d’une circonscription (haute-garonnaise) au profit des écologistes pouvaient brider ou du moins compliquer une candidature. Les instances locales du PS demandent une réciprocité et donc l’absence de candidat EELV face aux candidats PS sur les circonscriptions non réservées. La circonscription de Patrick Jiména est concernée.

Cette demande (formalisée par le vote d’une motion des instances fédérales du PS31) risquait de conduire à un « retrait » de la candidature de Patrick Jiména.

La question ne se pose plus.

Il reste deux inconnues : le nombre de signataires de l’appel et la réaction des instances nationales d’Europe Ecologie. S’agissant des signatures, la marge de progression est importante. Elles sont 11 pour le moment. En revanche, l’avenir des écologistes Insoumis au sein d’EELV est beaucoup moins « ouvert ».

Des sanctions risquent de tomber.

Petite consolation, pour d’autres raisons (le soutien à Emmanuel Macron, les camarades socialistes des écologistes Insoumis sont également sur la sellette.

Laurent Dubois (@laurentdub)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche