Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 06:50

Alors ! La loi travail. Abrogée ou pas ?

NVB, soutien de Hamon, soutient que Hamon n’abrogera pas la loi Travail qui, lui, dit vouloir l’abroger.

Cherchez l'erreur.

Ainsi sont deux fers au chaud permettant de satisfaire tout le monde, les pour et les contre….. ou peut-être personne.

Exergue

 *

 *

Source : http://lelab.europe1.fr/najat-vallaud-belkacem-voit-mal-comment-benoit-hamon-pourrait-abroger-la-loi-travail-2970800

*

Najat Vallaud-Belkacem était l’un des seuls poids-lourds du gouvernement à assister, dimanche 5 février, à l’investiture du frondeur Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle. Invitée de France Inter lundi, la ministre de l’Éducation nationale s’est livrée à un délicat exercice d’équilibriste consistant à défendre le vainqueur de la primaire ET le bilan du quinquennat, que Benoît Hamon ne porte que partiellement.

Ainsi la question de la loi Travail, que Benoît Hamon veut abroger. Est-elle à mettre au crédit du quinquennat ? "Ah oui, si vous me posez la question à moi, évidemment", répond sans ambages "NVB". La ministre explique en substance que son soutien au candidat désigné par la primaire ne l’empêche pas d’avoir des convictions idéologiques qui peuvent paraître contradictoires. Elle espère d’ailleurs pouvoir "enrichir" le projet et en vient à expliquer que lui Président, Benoît Hamon n’abrogera pas la loi Travail une fois qu’il aura discuté avec les partenaires sociaux. Elle déclare :

- Najat Vallaud-Belkacem : Vous savez, lorsqu’on vient en soutien au candidat qui a été désigné par la primaire, on n’abandonne pas ses habits précédents. On vient comme on est, avec ce qu’on est, évidemment avec des différences de perception de tel ou tel sujet, mais qui vont enrichir le programme du candidat Benoît Hamon. Lui-même a demandé à ce qu’on vienne compléter, amender son programme.

- Journaliste : C’est difficile d’enrichir une abrogation…


- Najat Vallaud-Belkacem : Non mais attendez, si on parle de la loi Travail, par exemple, soyons clairs, je veux dire, Benoît Hamon, si vous lui posez la question aussi clairement que cela, ne vous dira jamais que la garantie jeune universalisée, c’est un échec, ne vous dira jamais que le compte personnel d’activité, c’est une mauvaise chose. Il vous dira : 'Sur telle ou telle disposition, je n’étais pas d’accord'. Et lui-même, au fond, comment fera-t-il ? Il reprendra le dialogue social, puisque ce type de dispositions ne peut se faire que dans le dialogue social. Il se rendra compte à son tour que du dialogue social ressort de fait une série d’organisations qui soutiennent ces dispositions envers lesquelles il est si critique. Dans l’exercice de l’État, des responsabilités, il s’agit toujours de trouver des équilibres.

*

Sur son site de campagne, le candidat Hamon se fait pourtant clair :

 

J’abrogerai immédiatement la loi Travail. Je rétablirai la hiérarchie des normes afin que notre code du travail continue de prévaloir sur les accords négociés par les branches et les entreprises, sauf lorsque les accords apportent une protection supplémentaire aux salarié.e.s.

Devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis) le 13 janvier, Benoît Hamon avait justifié cette abrogation en ce que la loi Travail, adoptée avec le 49.3 et sans vote du Parlement, symbolise "un déni de démocratie". Dans sa "vraie loi Travail", le candidat PS conserverait "le droit à la déconnexion" ; le CPA constitue par ailleurs pour lui un "progrès". En revanche, la garantie jeunes n'aurait "plus forcément vocation à exister" avec la mise en place d’un revenu universel, dans un premier temps accordé aux moins de 25 ans.

 *

 *

 

 NVB sur France Inter :

https://pbs.twimg.com/media/C3-StQtWMAA__aJ.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche