Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 09:56

En juin 2016, lors du congrès du PCF, la ligne présentée par la direction du parti obtenait 51,2% des suffrages (à rapprocher des 73% de 2013). Un coup dur que semblait quelque peu rattraper le 5 novembre les cadres qui votaient à 55,7% pour un rejet de la candidature Mélenchon. Embellie bien vite démentie, ce 26 novembre, par la troupe militante qui avec 53,6% des voix (46,4% contre, soit un écart non négligeable de 7,2 points) se prononçait pour un soutien à la France insoumise dans le dans le cadre d’une campagne autonome.

On peut toujours faire valoir qu’en 2012 c’était 59% (écart : 5,2 points avec aujourd’hui) des militants du PCF qui s’étaient prononcés pour la candidature de Mélenchon, cependant qu’il convient de ne pas négliger que depuis lors ce parti a continué, peu ou prou, à se vider de militants qui ne supportaient plus une ligne directoriale qui ne leur convenait plus et que ne sont restés que les plus durs qui, finalement, ont mesuré l’enjeu qui est la rupture avec le libéralisme qu’ils ne retrouvent pas dans les combinaziones.

Les cadres du PCF pourront toujours faire valoir que cette divergence dans les expressions est le signe de la bonne santé démocratique du PCF (on se rattrape comme on peut), c’est surtout le signe d’une différence quant aux objectifs : intérêt partisan contre intérêt du peuple (souligné dernièrement par M.G Buffet en colère), d’une division, certains disent une fracture, entre la base et le sommet. C’est dire la fâcheuse position dans laquelle se trouve le PCF du fait de l’appétit de quelques uns.

Après ce dernier vote des militants on voit mal comment la direction du PCF pourrait se dédire sans risque de faire exploser le parti en appelant à voter à l’issue de la primaire P(s) pour un candidat qui aurait sa faveur, ceci d’autant qu’il convient aussi de s’assurer de l’électorat communiste qui, lui, se moque profondément des états d’âme des élus PCF en mal de siège et de stratégie partisane.

La France insoumise de fait, au regard de ce soutien, va pouvoir bénéficier de parrainages qui n’attendaient pour se concrétiser que d’aller au bout de la procédure électorale interne du PCF. Il serait bon toutefois que les 370 actuellement obtenus soient complétés par d’autres parrainages, hors PCF, afin que le mouvement qu’est la France insoumise n’ait pas à subir de pression qui ferait ressurgir la notion de cartel de partis dont on a pu mesurer à l’occasion d’élections précédentes la nocivité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche