Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 08:36

Le débat Fillon-Juppé n’était guère porteur d’autre chose que ce que nous savions déjà : « Il n’y a pas d’autre alternative » à la politique suivie depuis des décennies, politique qui a mis le pays et les français dans la situation que nous connaissons : concurrence faussée, délocalisations, chômage, précarité. Entre les deux projets, comme il était observé par ailleurs, il n’y a de différence que le temps de la cuisson, pour les ingrédients c’est la même chose, et pour la manière : dégraisser, dégraisser et toujours dégraisser ; enfin ! dégraisser les uns pour engraisser les autres ; rien de nouveau sur la planète libérale.

Reprendre un à un les arguments tenus pour en montrer la nocivité est travail fastidieux, aussi nous contenterons nous d’observer combien l’Europe de la casse et de la caste a été particulièrement absente du débat, tout autant que l’écologie, que ni l’un ni l’autre des protagonistes, réputés gaullistes, n’a remis en question la participation à l’Otan, pas plus que les deux comparses ne se sont inquiétés de la situation du nucléaire eu France jugée par P.F Chevet, président de l’Autorité nucléaire, très préoccupante. Tout au plus nous hasarderons nous à relever qu’il en sera fini avec le modèle social français, la sécurité sociale qui ne remboursera plus que pour les grandes maladies au point que je m’interroge : ne vais-je pas préférer (y compris pour mes enfants et petits-enfants) un bon et féroce cancer aux soins remboursables à une appendicite ou une angine pour lesquelles je n’aurai d’autre choix que de souscrire, si je peux, une assurance privée. Personne n’aura relevé que l’allongement du temps de travail (et non son partage) comme l’abaissement du nombre de fonctionnaires (300 000 pour l’un, 600 000 pour l’autre), loin de résorber le chômage ne vont mathématiquement que l’augmenter et créer des conditions de travail où le burn out va devenir la règle et les services publics dépérir juste pour permettre une meilleure marchandisation. Etc. etc.

N’y a-t-il vraiment aucune alternative ?

Ce serait faire injure à l’intelligence populaire que de penser ainsi. Cette intelligence qui ouvre d’autres perspectives comme on a pu le constater avec B. Sanders aux USA, J. Corbyn en Grande-Bretagne, Podemos en Espagne, Die Linke en Allemagne, la France insoumise en notre pays,….

Une alternative qui refuse de se laisser enfermer dans la globalisation-mondialisation libérale, qui prône la solidarité contre la compétition et la concurrence, qui refuse l’austérité strictement réservée aux pauvres et aux défavorisés tandis qu’une minorité jamais rassasiée se goinfre et planque ses tunes dans les paradis fiscaux, qui veut une planète viable,… etc…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche