Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 11:04

Bon ! Il se peut que le PCF ‘soutienne’ la candidature du porte-parole de la France insoumise. La 2ième option soumise à la conférence nationale de ce parti : une candidature du PCF ayant fort peut de chance d’aboutir aux dires même de P. Laurent et au regard d’un fort courant majoritaire en faveur de la 1ier. Cela vaut mieux, il est toujours prudent de ne pas se mettre en situation de vérifier qu’on ne représente plus grand-chose en s’inscrivant dans la courbe toujours descendante des scrutins aux présidentielles lorsqu’un candidat du PCF à brigué la fonction.

Il demeure que soutenir la France insoumise n’est pas être membre à part entière de ce mouvement et n’ouvre à aucun droit de ‘bouger le cadre’, la seule manière de le faire étant d’agir de l’intérieur comme tous les autres ; et ceci d’autant moins que l’on se montre très peu fiable en faisant savoir que si le candidat retenu par les primaires du P(s) était Montebourg, cela changerait la donne, autrement dit le PCF changerait son fusil d’épaule.

Il faut donc prendre ce changement de cap du PCF avec philosophie et avec des pincettes. Sa réalité on l’observera lorsque le PCF lèvera son embargo pour que ses élus accordent leurs signatures au candidat de la France insoumise. Ce serait là un signe premier, vérifiable, de sa bonne volonté.

Soutenir, rester à l’extérieur, garder la liberté de parole, faire cavalier seul et isolé, signifie également que le PCF n’a pas renoncé à présenter des candidats aux législatives sous sa propre étiquette, auquel cas il est plus que probable qu’il trouvera en face de lui une candidature de la France insoumise afin de ne pas renouveler les errances qu’ont été ces alliances à géométrie variable lors des dernières législatives et régionales et qui ont été grandement préjudiciables au point de casser le Front de Gauche et de dégoûter les électeurs.

Les 2 primaires, au sein du parti unique que forment finalement LR et le P(s), sont autant un moment de dislocation que de rassemblement. Personne ne peut dire comment vont s’effectuer les reclassements, vont-ils se faire derrière l’impétrant issu de chaque primaire ? Les dents sont bien serrées derrière les sourires. Alors ? Alors encore un effort. Encore un effort à cet instant où on sent bien que la partie est jouable pour virer LR et le P(s), pas encore gagnée mais jouable dans l’intérêt même de ceux que l’on dit vouloir représenter.

Nous arrivons à un instant psychologique où tout peut basculer. Que les abstentionnistes, les électeurs incrédules, …. sentent que le vent tourne, qu’il y a une fenêtre de tir, et l’ascension du candidat de la France insoumise va se poursuivre et nous devons faire en sorte qu’elle arrive au point le plus haut qui autorise le 2ième tour des présidentielles. Qui aurait pu imaginer il y a quelques jours l’inflexion du PCF, la rencontre prochaine entre N. Mamère et J-L Mélenchon ? pour ne citer que ces 2 exemples. Qui peut dire où vont aller les déçus de la primaire P(s) si leur candidat n’est pas retenu ? Il se passe des choses qu’on aurait tort de négliger. Pour gagner, il faut aussi y croire. Et cela nous devons le donner à renifler, en être porteur. L’argument rationnel peut encore et toujours convaincre, mais on rentre également dans une autre dimension. 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche