Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 15:37

A l’époque où il était des vendangeurs venus d’Espagne, il arrivait quelquefois à l’heure où le soleil l’après-midi battait son plein, tandis que la fatigue avait tari les conversations, que monte sans prévenir dans l’air saturé et vibrant, le chant a capela de l’abuelo courbé sur le cep, quelques instants après repris par un de ses enfants, fille, garçon ou gendre, sans qu’aucun se départisse du travail auquel il était occupé. Un cri rauque, brisé, une longue plainte, une litanie, un cante de trillas (flamenco des champs) qui donnait la chair de poule.

Le flamenco c’est l’âme de l’individu et d’un peuple, chanté à générations réunies ; nul besoin d’être photogénique ; imperturbable il traverse le temps et soude les uns aux autres. Il reste. Tandis que passent les modes des chansons entendues à la radio, l’une chassant l’autre, un chanteur évinçant l’autre, dans l’acte perpétuel de consommation qui ne laisse aucune mémoire à consulter et sur laquelle se fonder et se nourrir.

Ci-dessous, le concert donné à Séville pour l’inscription du flamenco au patrimoine immatériel de l’humanité.

Exergue

 **

 **

Version courte :

1 h 22 https://www.youtube.com/watch?v=1cVKdLr_3vo

*

Version longue en 2 parties :

 2 h 48  https://www.youtube.com/watch?v=5f4VGv2EwBk

2 h 36  https://www.youtube.com/watch?v=Viy-hn2noIc

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche