Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 17:41

J-L Mélenchon, dernièrement, à Toulouse, souhaitait susciter des votes raisonnés, conscients, éduqués’, ‘élever le niveau de compréhension de la masse de notre peuple’, ‘nous ne sommes pas là pour hypnotiser les gens, les abrutir, les fasciner’ mais pour ‘ouvrir les esprits’.

Ce n’est pas le premier à parler ainsi, l’histoire socialiste offre maints exemples de tribuns, de leaders, appelons les comme on veut, à vouloir ‘élever le niveau de compréhension (du) peuple’ pour que celui-ci s’émancipe, mais c’est le seul à en parler ainsi, avec autant de force. Comme il est le seul à parler de culture, ce bien qui ne peut-être de consommation et marchand. C’est que l’être humain n’est pas strictement l’homo-économicus, il est bien plus que cela.

4ième de couverture de Le spectateur émancipé de J. Rancière : « L’émancipation du spectateur, c’est alors l’affirmation de sa capacité de voir ce qu’il voit et de savoir quoi penser et quoi en faire’.

Il est 2 sortes de nourritures, l’une alimente le corps, l’autre l’esprit. La première satisfait chaque jour, matin, midi et soir, et nous y avons tellement goût qu’il nous arrive de la glorifier au restaurant, parfois, lorsque nous le pouvons, volontiers sous forme gastronomique. Bien moins lotie de notre soin, de notre disposition, nous répugnons à la seconde, même si nous nous gardons de trop le dire, et n’en retenons que la pelure plutôt que la chair, le superficiel plutôt que la profondeur, enfin de quoi tenir discours à peu de frais et avec beaucoup de certitude, sinon d’aplomb. Et tandis que la première nous comble sans chagrin, la seconde nous met en discordance, en tension, et nous n’aimons pas ça. Bref ! de ces deux nécessités, nous n’en retenons qu’une.

L’éducation populaire a en charge de nourrir l’esprit et de contribuer à la formation de l’esprit critique.

Le matériau de l’éducation populaire, de notre éducation, est souvent à notre portée, il participe à l’édification de notre citoyenneté, il nous arme contre ceux qui ont confisqué le pouvoir, ceux qui manipulent, il nous arme également contre notre suffisance. Il reste à s’en saisir ; personne ne peut faire cet effort et ce travail à notre place.

2 séries de 5 conférences, l’une portant sur le fait historique, l’autre sur le fait religieux, permettent sinon de clarifier des idées, de les bousculer, du moins d’appréhender l’actualité politique avec un regard plus attentif, voire moins naïf.

Exergue

**

**

Les mots qui chantent plus qu’ils ne parlent sont aussi ceux qui nous font le plus de tort, car on leur fait tout dire, et son contraire. Parmi ceux-là, il en est deux dont on fait aujourd’hui l’usage le plus équivoque et parfois dangereux : religion et histoire. N’est-il pas temps d’ouvrir ces deux mots-valises, fatidiques boites noires, souvent causes d’hystérie, pour en regarder l’intérieur d’un peu plus près et calmement ?

Ce scrupule pacificateur qui inspire nos deux séries de cinq conférences (ou six ?) portant sur l’origine et l’histoire de quelques maîtres mots en forme de chausse-trappes.

**

*

L’histoire des nations et pourquoi il importe de se raconter des histoires. Un exemple, Charles de Gaulle…

1 - http://www.franceculture.fr/emissions/allons-aux-faits/croyances-historiques-15-l-histoire-des-heros-et-son-efficace

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche