Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 06:57

Issa Coulibaly, président de l’association Pazapas Belleville, parle du contrôle au faciès.

Le contrôle au faciès est une conduite policière dénoncée à laquelle les pouvoirs publics, pour bien des raisons pas toujours très saines, n’ont jamais apporté et voulu apporter de solution, elle consiste à apprécier et juger d’un individu sur son apparence et non sur son comportement.

On parle dans ce cas de délit de ‘sale gueule’. Une personne est potentiellement coupable au seul fait qu’elle n’est pas conforme à l’image que l’on se fait du ‘français’. C’est signifier que, quoiqu’en dise la loi, au-delà du discours que nous proposons, nous réservons l’identité française à quelques uns et la refusons à quelques autres.

Dans l’entretien il est essentiellement question - et fort justement - des agissements de la police comme de la responsabilité de ceux qui nous gouvernent qui laissent perdurer cette manière en république. Toutefois il conviendrait de s’interroger également sur nos préjugés car, en la matière, si police et gouvernants ne sont pas exempts de reproches, il faut dire qu’au fond de nous-mêmes nous ne sommes pas très propres. En cela, police et gouvernements nous révèlent à nous-mêmes.

Dans certains pays des solutions au été apportées pour lutter contre le contrôle au faciès et ont fait la preuve de leur efficacité. Pour quelles raisons les gouvernements n’y souscrivent pas ?

Plus grave est que le rapport à la république de ceux qui se trouvent contraints de subir le contrôle au faciès, mal construit, est des plus désastreux.

Exergue

**

**

https://www.youtube.com/watch?v=E830PpcGChQ&feature=youtu.be

Partager cet article

Repost 0
Exergue - dans pas vu à la télé

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche