Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 09:40

A cette question posée dans le commentaire du dernier article, l’électeur de gauche que je suis répond : la multiplicité des candidatures témoigne de la folie, pour ne pas être davantage désobligeant.

Mais il est une autre question, me semble-t-il plus importante : « que doit faire un « électeur de gauche » face à de multiples candidatures de gauche ? »

*

Il est vrai qu’il y a de multiples gauches. Les unes ceci, les autres cela, et chacune avec des raisons tout à fait louables, voire pertinentes. De cela, on peut considérer qu’il est juste que chaque parti de gauche présente son candidat pour faire valoir son point de vue.

Oui ! mais voilà, c’est oublier que de la dispersion il n’y a pas d’accession au pouvoir, c'est-à-dire qu’on laisse la droite aux commandes. Si c’est ce qu’on veut ! Si on n’a pas assez mangé de la droite (PR) et de la droite (PS), si on n’a pas assez mangé de l’Europe libérale, la solution passe vraiment par la multiplicité des candidatures de gauche, et il ne faut pas se gêner.

Mais, est-ce ce que veut l’électeur de gauche qui s’en tape des chapelles, des églises comme des cathédrales, qui entend simplement que la gauche arrive enfin au pouvoir ? J’en doute.

*

A un moment, il faut choisir.

Choisir qui ? puisqu’il est question de candidats.

Réponse : celui qui a le plus de chance d’emporter le morceau pour que le pays soit gouverné à gauche et que la droite soit dégagée.

On peut s’amuser à dire un mot sur les candidats et/ou les partis, au risque d’en oublier.

LO. Avec toute l’affection que j’ai eu pour Arlette et celle que j’ai pour Arthaud, aucune chance d’aboutir. Démonstration est faite depuis longtemps. Un tour de manège et puis s’en va.

Le NPA ? Poutou est bien gentil, mais : idem.

Ensemble ? Idem.

Les verts. Faut voir où ils en sont !

Europe écologie ? Ils font mumuse avec le PS.

Le PC ? Il a déjà ramassé grave comme disent les d’jeuns. Si je n’ai pas d’estime politique pour R Hue, j’en ai beaucoup pour M. G Buffet. Et, l’un comme l’autre sont allés au casse-pipe. Alors ! Doit-on remettre le couvert ?

Ratissons large. Montebourg ? Hulot ? Un frondeur qui n’en finit pas de fronder ? Nouvelle donne et j'en passe …. Soyons sérieux !

Qu’on le veuille ou non, que ça plaise ou pas, qu’on l’aime ou pas, il n’y en a qu’un ? Il a fait ses preuves, avec plus de 11% aux dernières présidentielles (en partant de rien) quand le représentant du PC faisait autour de 3%. Pour ces élections il part du score obtenu lors des dernières élections, sans déperdition, ce qui change la donne et ouvre d’autres perspectives. Il travaille le terrain lorsque les autres boivent la bière en papotant de la virgule et du sexe des angelots. Il a le vent en poupe. Il ratisse large sans perdre jamais oublier qu’il est de gauche. Il a un projet en discussion dans le cadre de la France insoumise, projet auquel tous les citoyens peuvent contribuer. Il y a depuis longtemps qu’il dit merdre au PS. Il n’est pas dans les combinaziones en vue de ramasser les miettes. Des syndicalistes (le monde du travail) se sont déclarés en sa faveur. On la vu en prendre plein la gueule et tenir bon. Il est donné, à l’instant, devant Hollande. ….. bref, je vous laisse conclure.

Mais, s’il y en a un de meilleur, il faut le dire, je me rallie volontiers. De ce point de vue, je salue les camarades communistes et ceux d’autres partis de gauche qui ont fait le choix du réalisme politique pour assurer la gagne en appelant à voter Mélenchon.

*

Bien sûr chacun (parti, candidat, électeur) fera ce qu’il voudra. Mais après, qu’on ne vienne pas pleurnicher. Qu’on ne vienne surtout pas dire qu’on est de gauche et du côté du peuple quand on ne s’est pas mis en position de lui sortir la tête de l’eau, qu’on a préféré appuyer sur son crâne pour le noyer.

*

A la question : « Que peut penser un "électeur de gauche" face à de multiples candidatures de gauche ? ». Je réitère : on a affaire à des fadas qui se gargarisent du mot peuple mais qui finalement n’ont rien à cirer de lui.

A la question : « Que doit faire un « électeur de gauche » face à de multiples candidatures de gauche ? ». Voter pour celui qui a le plus de chance d’être élu pour le sortir de la mouise. Le reste, c’est du bavardage et de l’inconséquence.

Finalement, la gauche est plus souvent battue par sa bêtise que par les forces de l’adverse. C’est donc à l’électeur de gauche, conscient de l’enjeu, de prendre ses responsabilités car c’est lui qui a les cartes en main.

*

Maintenant, lorsque le champion est élu, ça ne veut pas dire qu’on rentre faire dodo. La politique c’est une implication au quotidien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche