Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 07:17

Cet article, repris du Courrier International, donne un avant goût de merdre de ce qui attend les travailleurs européens, français compris. Il est là indiqué la réalité de ce qui est contenu dans le Tafta ou GMT (accord ave les USA), le CETA (accord avec le Canada) et la loi travail (dite également Khomri) dont l’objectif est de défaire, dans tous les domaines, toutes les règlementations. La pente sur laquelle nous glissons n’est pas savonnée au savon de Marseille.

L’individu étant réuni dans le triptyque : travailleur, consommateur, citoyen, interrogeons les parties séparément. Vont-elles répondre de manière schizophrène ? Le travailleur informé va-t-il consentir à son sort prochain? Le consommateur va-t-il accepter de consommer ce qui est produit dans de telles conditions ? Quant au citoyen, que va-t-il faire le moment venu de mettre le bulletin dans l’urne ? Nous le saurons en 2017.

http://www.jlm2017.fr/

Exergue

***

***

***

Source : http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-abattoirs-des-salaries-en-couche-faute-de-pause-pipi

*

*

Etats-Unis. Abattoirs : des salariés en couche, faute de pause pipi

Oxfam a publié jeudi un rapport selon lequel des salariés d’abattoirs de volaille n’ont pas droit à des pauses pour aller aux toilettes. Résultat : il leur arrive de faire leurs besoins sur eux pour ne pas perdre leur emploi. Ou de porter des couches.

“Quand vous achetez votre poulet au supermarché ou quand vous mangez au KFC, l’étiquette ne mentionnera jamais les informations choquantes sur les gens qui rendent ce repas possible. Elle ne mentionnera pas, par exemple, que les employés qui ont préparé ce poulet ont peut-être dû porter une couche en travaillant.” Voici ce qu’écrit Quartz (1) en réaction au rapport révélé par Oxfam, jeudi 12 mai, sur les conditions de travail des ouvriers d’abattoirs de volaille.

Les Américains doivent savoir ce qui se passe dans leurs fermes (2)

D’où il ressort que, dans ces usines, il est fréquent que les employés n’aient pas droit à leur pause pour aller aux toilettes, afin de ne pas perdre de temps.

Ils urinent et défèquent debout, à leur poste de travail. Ils portent des couches. Ils réduisent la quantité de liquide qu’ils ingèrent – de manière parfois dangereuse.”

Le site précise : “Ce n’est pas qu’une affaire de dignité ; ils risquent de sérieux problèmes de santé.”

“Je devais porter des Pampers”

Ce rapport de l’ONG Oxfam, intitulé “Pas de répit : le refus des pauses pipi dans l’industrie de la volaille”, concerne une réalité quotidienne des 250 000 employés de cette industrie aux Etats-Unis.

The Washington Post reprend une citation en titre : ‘Je devais porter des Pampers’ la dure réalité qu’endurent les gens qui vous approvisionnent en poulets bon marché.” “Ça, c’est le goût amer de l’agriculture américaine”, réagit le site Eater (3), spécialisé dans la gastronomie.

*

Notes

(1) http://qz.com/681025/big-poultry-workers-are-literally-peeing-their-pants-so-that-americans-can-have-cheap-chicken/

(2) http://www.courrierinternational.com/video/agriculture-les-americains-doivent-savoir-ce-qui-se-passe-dans-leurs-fermes

(3) http://www.eater.com/2016/5/11/11657684/tyson-chicken-labor-conditions

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche