Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 03:47

Article de Frank Mouly, ancien membre du Conseil national du PCF

http://www.frankmouly.fr/les-conditions-dun-nouvel-elan-communiste/

*

Extrait : ‘Évidemment, Jean-Luc Mélenchon est candidat. Enfin, disponible… Il croit à un momentum anti-libéral et se pense seul capable de le porter. Qui sait s’il n’a pas raison sur le premier point ? Certes, cette déclaration unilatérale n’est pas une bonne nouvelle. Mais ne pouvait-on s’en douter ? N’est-elle pas aussi le produit d’une absence d’échange et de travail commun au sein du Front de gauche ? Les responsabilités sont bien sûr partagées. Mais notre investissement déclinant dans le Front de gauche, comme le report systématique de la préparation de l’échéance présidentielle, « on verra plus tard, on a le temps, les gens se préoccupent d’autre chose, n’attendons pas 2017 pour lutter etc, etc… », l’a évidemment conduit à tenter d’occuper un espace politique laissé vacant. Prenons-en à nous même, car nous pouvions éviter cela.

Ne perdons plus de temps. Reconnaissons que Jean-Luc Mélenchon a les qualités et la notoriété qui pourraient parfaitement lui permettre de porter la candidature de ce Front populaire et citoyen en 2017. Il n’est pas le seul, mais il a déjà fait la démonstration qu’il pouvait être un atout. Mettons sur la table une proposition de processus collectif, à partir des travaux d’assemblées citoyennes et de fronts thématiques, aboutissant à des États généraux à l’automne pour établir et rendre public, non pas la parole d’un homme, mais un projet partagé.

Pour gagner en force, le choix du candidat devrait, au final, faire l’objet d’une votation citoyenne. Elle pourrait avoir lieu à la fin de l’année. Et peut-être que d’autres figures, répondant au désir de renouvellement exprimé, émergeront-elles d’ici là ? Cette feuille de route rejoint, me semble-t-il, la préoccupation de celles et ceux qui défendent aujourd’hui une primaire des contenus. Elle pourrait, je le crois rassembler notre parti, le Front de gauche et porter un nouvel espoir pour la gauche et notre peuple.’

***

***

***

et de Francis Parny (PCF)

https://blogs.mediapart.fr/francis-parny/blog/250216/martine-aubry-soutien-francois-hollande-la-seule-alternative-credible-aujourd-hui-c-est-jean-luc

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Heurtault 01/03/2016 11:39

Décidément, les militants communistes ne changeront jamais! Ils n'ont toujours pas compris que l'élection présidentielle tout autant que n'importe quelle autre élection consiste non pas à "élire" un programme mais à élire une personne (parfois plusieurs dans un scrutin de liste)...
La question posée par Jean Luc Mélenchon est pourtant claire! Il nous dit en substance plusieurs choses :
- J'envisage de présenter ma candidature à la prochaine élection présidentielle
- Je ne le ferai que si j'obtiens un nombre significatif de soutiens car je ne peux évidemment pas conduire une campagne seul.
- Je suis ouvert à toutes les contributions. Aidez moi à construire mes futurs axes de campagne et l'ensemble de propositions que je pourrais défendre au cours de cette campagne.

C'est exactement ce que j'ai fait pour ma modeste part de citoyen non membre d'un parti politique ... Je souhaite vivement que Jean Luc Mélenchon soit candidat car je crois que, en tant que personne, il est capable de présider aux destinées de la République Française. La campagne nous dira si mon analyse est juste ou pas. L'homme Mélenchon a muri... Il a tiré des enseignements de sa précédente campagne.

Franck Mouly s'obstine à ne pas comprendre que ce ne sont pas les partis qui se présentent aux élections! Sans doute est-il trop jeune pour avoir connu la phénoménale campagne du très regretté Jacques Duclos en 1969. Moi je l'ai connu ... (j'ai 66 ans)! A aucun moment Jacques Duclos n'a dit : "Votez pour le Parti Communiste Français". Le fil directeur constant de sa campagne a été : "Je suis le candidat de toute la gauche. Gaston Deferre et Pierre Mendès France ont refusé toute discussion et ont affirmé que "c'est à prendre ou à laisser". Peuple de France, dites que vous voulez que toute la gauche soit rassemblée! Votez pour ma candidature.". Le résultat n'a pas tardé : Jacques Duclos (et non pas le Parti Communiste Français!) a obtenu plus de 21% des voix tandis que Gastounet et son demi-clône Mendès France n'ont obtenu que 5%!
Je n'étais pas électeur car, à cette époque, on ne pouvait voter qu'à partir de 21 ans et non 18 ans. Mais je me souviens très bien de ce que m'ont dit mes parents qui, traditionnellement, votaient "socialiste" : "Eh bien, puisque c'est comme ça et que les socialistes refusent toute discussion, nous allons voter Jacques Duclos!".
Les vieux comme moi, ça peut servir à quelque chose! Car nous sommes une mémoire vivante!

Si le Parti Communiste Français pouvait réfléchir au fait que, en 1947, il faisait 28% des voix et qu'il n'en fait plus que à peine 1,6% (Marie Georges Buffet, Robert Hue ...) soit VINGT FOIS MOINS, ce serait déjà un grand pas! Je crois, malheureusement, qu'il n'en est pas capable car il refuse de se remettre en question ... Il va jusqu'à refuser de dissiper la confusion entre l'ancienne URSS et l'idée communiste en refusant de changer de nom!

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche