Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 18:57

Pour quiconque qui se déclare de gauche, être effleuré par l’idée de la possibilité d’une primaire est consternant.

C’est laisser entendre qu’un individu est un programme, qu’il vaut mieux que la réflexion collective. Mais, quand bien même les candidats à la primaire seraient-ils porteurs d’un programme issu de la réflexion collective, encore faudrait-il que ces programmes dont ils sont les représentants offrent une certaine congruence pour qu’on puisse faire un choix…. à gauche.

Lorsqu’on sait que ‘Notre primaire’ chère au staff d’EELV, aux frondeurs du Ps (toujours frondeurs),… réunit de Cohn-Bendit - dont le libéralisme n’est plus à démontrer - à Dartigolles (Laurent ne se montrant pas hostile à l’hypothèse de la primaire) pour le PC, en passant par toutes les nuances du spectre politique (hors PG), on a du mal à comprendre ce mariage de l’eau et du feu, du libéralisme et du socialisme. Il y aura nécessairement des cocus dans l’affaire.

Reconnaissons tout de même à cette idée de primaire une vertu. Elle permet de distinguer le parti qui est de gauche de celui qui ne l’est pas ou ne l’est plus. Aussi, lorsqu’on sait que Cohn-Bendit ne bougera pas de ses positions libérales, on s’en vient à considérer que les cadres du PC - pour ne parler que de ce parti - ont viré leur cuti.

Imaginons toutefois l’hypothèse d’une primaire. Il faudrait, pour y souscrire, que les prétendants soient d’accord, à la nuance près, sur :

  • une même vision de l’Europe. Sociale ou libérale ? Des peuples ou d’une caste ? Souveraineté nationale ou soumission à l’empire ordo-libéral ?
  • une même vision du devenir de la France. République sociale ou marchandisation des services publics ? Laïcité ou communautarisme ?
  • une même vision des relations internationales. Indépendance ou vassalisation dans le cadre de l’Otan ?
  • ….

De cela, il n’en est rien. Et pourtant, tous d’appeler à la primaire sans s’interroger sur quel contenu.

En fait, la primaire relève de la politique politicienne des partis qui ont du mal à s’établir contre le Ps de droite, qui n’envisagent pas de rompre le cordon ombilical avec lui (et on sait pourquoi). Sous le prétexte vaseux de mettre en œuvre l’activité démocratique, elle n’établit pas de différence entre l’humeur (toujours variable) et la réflexion, fussent-elles toutes deux citoyennes. Elle révèle surtout ceci : elle dit combien est grand le désir inconscient d’américanisation de certains lorsqu’ils consentent à un type de désignation où le marketing l’emporte et où le chef de l’Etat est choisi comme une savonnette.

Pour finir, il faut être assez satisfait que certains partis envisagent des primaires. Ça permet de les situer sur l’échiquier politique, s’il était encore besoin de le faire.

Il n’y a qu’une chose à faire : tracer sa route, et faire confiance aux électeurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Heurtault 08/02/2016 07:34

Article particulièrement pertinent! Qu'y a-t-il de commun désormais entre ceux qui nous gouvernent et la Gauche? J'ai participé à la "primaire" de 2011 et j'ai voté Hollande dès le premier tour, convaincu que j'étais qu'il était le seul capable de diriger la France dans un sens conforme à mes valeurs de progrès.
La douche fut froide! Pour ne pas dire glacée ... On ne m'y reprendra pas!
Quitte à devoir subir une politique de droite, autant que ce soit la vraie droite qui la mette en oeuvre!

Il Rève 08/02/2016 07:09

Pas de réjouissance autour d'une demande de primaire. Pas si simple que cela de dire ;"Ça permet de savoir qui est à gauche". Parce que cette primaire est une savonnette comme le dit Exergue, pas pour Hollande, pour la Gauche. C'est un processus de division plutôt qu'une dynamique d'unité. Réunir autour du parti socialiste d'autres partis ou formation en accord avec l'Europe libérale et le marché capitaliste c'est en définitive isoler les partis qui se réclament de l’orthodoxie ouvrière, c'est aussi les minoriser par rapport au potentiel électoral et c'est surtout les montrer comme incapable de "concessions permettant de gagner". D'ailleurs Jean Luc Mélenchon ne s'y trompe pas qui multiplie les organes de communication lui permettant d’apparaître comme le leader de la vraie gauche. Après "Ma page facebook, mon blog, mon site" voici "ma télé ""pas vu à la télé". Davantage de "nous" me parait autrement pertinent pour une avancée du peuple.

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche