Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 10:27

Ainsi les journalistes, quelques journalistes, s’interrogent sur la liberté de la presse, bien longtemps après d’autres, bien longtemps après ‘Les chiens de garde’. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Natacha Polony, présidente du Comité Orwell, part à son tour à la bataille, s’attache avec brio dans la vidéo ci-dessous, à dénoncer la police de la pensée et les journalistes en laisse, toutes choses qu’avait faites J-L Mélenchon pour ramasser une volée de bois vert. De là à imaginer que la critique n’a de consistance que venue de l’intérieur….

Pour souscrire entièrement aux propos de Natacha Polony, observons toutefois qu’il y manque l’essentiel.

Au sortir de la guerre, les résistants avaient fait état des conditions dans lesquelles une presse peut être libre, à savoir lorsqu’il n’y a pas concentration de celle-ci (un journal-un propriétaire), qui plus est dans les mains de groupes financiers ou industriels. De ceci, qui est pourtant le nœud de l’affaire, il n’est pas question. (Pour plus d’éclaircissements à ce sujet, on lira les articles consacrés à la presse dans le blog Exergue à la rubrique ‘Presse’).

***

https://www.youtube.com/watch?v=db26_acAeF4&feature=youtu.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche