Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 06:21

Il est de nombreux citoyens à ne pas aimer les partis, énonçant que ceux-ci les déçoivent. Aussi se réfugient-ils dans l’abstention, à moins que par nécessité urgente d’aération ils aillent s’égarer à respirer du côté du FN imaginant qu’il est là de l’oxygène, en tous cas un autre gaz que celui qu’ils hument ordinairement. Il est vrai que c’est un autre gaz. L’odeur pestilentielle devrait repousser ; oui mais voilà !

La plupart des déçus se réfugient dans l’abstention, qui n’est certes pas un parti au sens usuel du terme puisqu’on y trouve toutes sortes de déçus et grande variété de déceptions qui ne peuvent se concevoir sous la forme d’un programme.

Pour ne pas former un parti, les abstentionnistes représentent cependant la majorité des citoyens qui, par le jeu des règles électorales et de l’offre politique visible et dominante, ne trouvent pas à exprimer leur choix ; phénomène dommageable à la démocratie alors réduite à promouvoir l’intérêt d’une minorité que Podemos désigne sous la terminologie de ‘la caste’.

Y a-t-il remède à l’instant à l’abstention ? Certainement ! Peut-il être administré ? Pas du tout car ce sont les élus qui font les lois et il serait suicidaire pour eux d’en faire d’autres que celles qui les maintiennent au pouvoir ; voilà pourquoi il est urgent d’établir une assemblée constituante, comme cela l’a été dernièrement en Tunisie, afin que celle-ci donne à vivre une constitution - celle de la 6ième République - dans laquelle le peuple retrouve la possibilité de faire entendre son choix.

On pouvait lire dernièrement, sous la plume d’un politique, que c’était perdre son temps que de s’attacher à convaincre les abstentionnistes puisqu’ils étaient las de la politique. En conséquence il proposait de faire porter le travail de conviction sur ceux qui votaient encore afin de les conduire au déplacement qui, pour si minime qu’il puisse être, pouvait permettre le basculement favorable. C’est une bien curieuse approche, surtout lorsqu’on est de gauche, que de vouloir la démocratie en ne s’attachant pas à la faire procéder du plus grand nombre, ceci d’autant que les abstentionnistes sont ceux qui potentiellement pourraient apporter leurs suffrages à la gauche progressiste (les citoyens de droite votent toujours).

Mais il est certain que lorsqu’on a abandonné l’essentiel du travail militant, c’est à dire la fréquentation des cités où vivent ouvriers, petits fonctionnaires, personnels de service, qu’on néglige les ruraux, qu’on ne s’astreint pas à faire de l’éducation populaire en partant des préoccupations des individus ceci en essayant de montrer comment celles-ci s’intègrent à des problématiques plus larges, on ne risque pas de réarmer la conscience politique des citoyens et à les conduire à voter… à gauche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 02/02/2016 06:56

Que d'efforts et que de temps faudra t il pour parvenir de la minorité à la majorité? Le discours de JL Mélenchon en clôture du plan B annonce une nouvelle stratégie d'avancement des travaux démocratiques. Constituer un ensemble de réflexion action intégrant tous ceux qui veulent, en rompant avec le PS ultra social libéral, construire une force de proposition où l'humain est premier pour réaliser une prochaine minorité influente sur la vie politique de la France. Il y a comme une rupture historique dans ce propos et en même temps une continuité. La rupture vient du fait qu'aucune référence n'est faite aux théories de la lutte des classes, à part Jaurès. Mais Jaurès est mort de sa volonté de pacificateur. Cela demeure insuffisant comme origine d'un plus grand rassemblement des volontés. La continuité est recherchée dans ce qui "a marché" récemment dans des pays comme l'Espagne ou la Grèce, voire le Portugal (transmission de l’œillet rouge symbolique). Cela représente il est vrai une réelle capacité dynamisante. Il demeure cependant une idée forte celle de faire société avec des citoyens issus de divers horizons.

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche