Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 08:11

Il faut bien admettre que la gauche radicale est dans une relation pathologique avec le PS de droite au fait, entre autres nombreux motifs, que figure dans son appellation le mot socialiste. Chacun sait que lors d’un contrôle d’identité ce parti serait arrêté pour usage de faux papiers. Alors pourquoi établir une fusion technique avec lui, qui n’aurait pas été faite avec LR, sinon parce qu’elle s’explique par cette relation, et tandis que PS de droite et LR appliquent, répétons-le, la même politique et font dire à quelques uns qu’après l’UMPS voici le temps venu de L’RPS. Il faut tout autant considérer que cette relation pathologique n’est pas réciproque, le Parti socialiste de droite ignore superbement la gauche radicale car il a bien compris que cette dernière représente son plus grave danger.

C’est dans le même esprit qu’il faut examiner le vote de nombreux électeurs socialistes en faveur du PS de droite. Il y a là pour certains une sorte de fidélité familiale alors que d’autres ont quitté la maison et errent sans que la gauche radicale ait été capable, il faut aussi le dire, de les attirer sous son toit. Ainsi le PS de droite survit. Et, tant que le PS de droite existera, il aura ses électeurs fidèles. C’est donc aussi de la disparition du PS de droite que la gauche radicale progressera car l’un et l’autre ont pour bonne partie le même électorat ; alors pourquoi cette fusion technique qui le maintient en vie ? Tout élu du PS de droite qu’on laisse se perpétuer conduit à laisser à l’électeur la possibilité de voter pour lui dans la fidélité familiale. Il convient donc de rompre la chaîne lorsque l’occasion se présente, sinon on soutient indirectement la politique du gouvernement.

Ceci étant dit, et la situation étant ce qu’elle est désormais, il faudra convaincre sur les idées, le projet, et battre la campagne, semer autant qu’il pourra se faire dans des esprits qui n’en veulent plus de la politique. Et la situation dans laquelle s’est mise la gauche radicale concourt à la rendre suspecte. Mais il faudra faire avec car il ne peut être question de casser l’outil.

*

Réflexions suite aux propos de J-L Mélenchon tenus sur France info

On peut toujours dire qu’il vaut mieux des ‘socialistes’ de droite que laisser passer comme en région parisienne la représentante des LR, au regard de l’argument qu’il y aura moins de coupes dans les budgets sociaux,… C’est parler un peu vite. La réalité est que les élus ‘socialistes’ de droite, du plus petit au plus grand, qu’ils conduisent ou non localement une politique sociale, soutiennent, ou participent par leur vote aux assemblées nationales, la politique du gouvernement qui les contraint et les limite de plus en plus sur le terrain. Curieux choix que d’avoir à trancher entre un bourreau brut de décoffrage et un autre qui, poursuivant le même but, nous conduit tout de même à la même mort sociale.

Mais si on donne acte à l’argument sur les coupes budgétaires alors il faut donner acte à celui-ci : n’est-il pas judicieux de refuser la fusion technique avec la liste du PS en LRMP dans laquelle figure Marie-Thérèse Mercier présidente du Medef héraultais qui va œuvrer au profit du patronat qui prône les coupes dans les budgets sociaux.

Pas simple tout ça !

Il est dit aussi qu’il aurait été bon de maintenir l’offre d’une liste de ‘gauche’ dans la région du NPDCP ou en PACA, ceci malgré le danger que représente le FN, comme cela a été fait en région ACAL par le PS de droite Masseret et contre les injonctions parisiennes de son parti. Alors, on est en droit de penser, selon le même raisonnement et argument, et malgré le danger que représente le FN, qu’il aurait était bon de maintenir l’offre de la liste Nouveau Monde en commun en LRMP, d’autant qu’elle avait passé la barre des 10% pour se maintenir au 2ième tour, ceci plutôt que d’aller copuler, certes avec le préservatif de la fusion technique, avec le PS de droite.

Pas simple tout ça !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche