Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 05:36

Le FN n’est pas né de rien mais des politiques libérales économiques, de la destruction de l’Etat social de droits et des services publics,… conduites par le PR (ex-UMP) de droite et du PS de droite qui ont mis le pays dans l’état dans lequel nous le connaissons et ont contraint les citoyens à éprouver cruellement la misère.

Le Front républicain auquel on consent, à périodes répétées et de plus en plus proches, est un artifice technique pour empêcher le pire, désormais un emplâtre sur une jambe de bois. On peut (ou pas) et on va (ou pas) dans les jours prochains sacrifier à cette manière qu’est le Front républicain pour faire barrage au FN, cependant qu’il faut convenir que la politique du gouvernement Hollande ne changera pas pour autant et on aura, soyons en assurés, reculé pour plus dangereusement sauter en 2017. Le choix cornélien est donc de savoir si on préfère courir le risque de ‘sauter’ à cette heure où l’Etat, qui pour être de droite n’est pas FN, peut encore contenir ce parti ou si on préfère surseoir pour en 2017 payer le prix fort avec un FN dans la position d’accéder à la tête du pays sans qu’aucun Front républicain, proposé une fois encore, ne soit alors plus de quelque utilité.

Pour faire barrage au FN, en quelques endroits et dans le cadre du Front républicain, va être proposée, comme ici en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées une ‘fusion technique’ des listes avec le PS de droite. Cette fusion consiste à passer un accord non programmatique et de non participation à l’exécutif. Mais il faut bien convenir que pour être élu il faut des électeurs, sinon on fait de la politique en lévitation, hors-sol. Si on a un peu de bon sens il faut bien se demander dans quel état mental vont être de ces derniers à qui on a corné en long et en large que le PS est de droite ? Réponse : celui de la confusion. Les électeurs ne vont rien comprendre car ils n’ont pas la subtilité et la finesse des fins stratèges de la politique. Pour eux les choses seront bien plus simples : aller copuler avec le PS, même avec un préservatif (la fusion technique) reste de la copulation, et ainsi de continuer à penser : ‘A quoi bon ! Tous les mêmes. Autant rester à la maison ou essayer le FN’.

Le stratège s’il entend gagner la bataille doit donc faire avec l’électorat. Il doit faire également avec le consentement de sa troupe, que celui-ci vienne à lui manquer il en sera fini du gain possible de la bataille (et des batailles à venir) car il n’est de bataille qu’avec des soldats sur le terrain. Aussi doit-on dire que tout ceci va faire des dégâts, et dans l’électorat, et dans les rangs militants.

Le FN progresse de l’inconséquence des partis et non de ses mérites. Il progresse en voix lors de cette dernière élection de la régression des autres partis qui en perdent. Cette progression se mesure à nombre d’exprimés quasiment constant, c’est dire qu’il faudra bien un jour conduire une politique pour ramener les abstentionnistes que personne n’évoque, qui eux du fait même qu’ils s’abstiennent ne votent pas FN, à l’acte électoral. Pour cela il va falloir être efficace et convaincant pour 2017, ce qui n’est pas gagné tant les électeurs sont écœurés à juste titre, et si tel n’est pas le cas, si une politique autre que libérale n’est pas engagée au niveau national et en région (et elle ne le sera pas) alors le ventre du FN s’emplira davantage et les abstentionnistes seront devenus plus nombreux rendant inopérant un nième Front républicain qui sera bien entendu proposé.

Les jours à venir s’annoncent noirs. Plus noirs encore ils seront en 2017. Le Front républicain qui va être fait en maints endroits est certainement plus porteur de malheurs à venir qu’on ne le pense. Le fascisme, par une curieuse répétition de l’histoire, risque fort d’accéder démocratiquement au pouvoir suprême. Et pour avoir sacrifié à la fusion technique par peur de l’avenir proche, peur au demeurant fort compréhensible, les partis de gauche (de la vrai gauche comme on dit) quoique dans l’opposition au PS de droite dans l’assemblée régionale, seront devenus illisibles, incapables de s’offrir comme un phare vers lequel se tourner.

C’est là explication qui fait que j’irai voter blanc et contre l’avis des stratèges.

*

Le Front républicain comme un miracle. J’habite un pays aux orages violents. Le ruisseau, le plus souvent à sec, par temps de pluie évacuait jadis les eaux sans mal excessif. Il faut dire qu’il était entretenu. L’habitude s’est perdue de lui faire le lit propre. Aussi pour pallier à l’inondation, il a été construit aux abords digues de terre qui ont tenu jusqu’au jour où elles se sont ouvertes sous la poussée furieuse. Le calme revenu, l’idée n’a pas été de nettoyer le ruisseau. On a construit une autre digue empierrée et plus haute. J’attends le jour de la grande crue qui arrivera, avec elle la catastrophe…..tout cela pour ne pas vouloir nettoyer le ruisseau. Le Front républicain est comme une digue dont on attend le miracle, mais il ne peut rien tant que la France, le ruisseau, n’aura pas été nettoyée de sa misère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche