Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 07:25
  • Oyez ! Oyez ! manants, il ne vous en coûtera rien.
  • Mais notre bon maître, cher ELU, l’affaire Orta qui nous a été narrée et dont nous avons également conservé le souvenir.
  • Croyez-en moa et suivez-moi.

A cet instant on imagine Kaa qui fixe les yeux des petits moowgli que nous sommes : « Ayez confiance. Croyezzz’en moi » (mettez sans plus tarder le lien 1 et continuez la lecture, c’est plus fun).

  • Bon ! On ne paiera rien, nous assurez-vous. Qui alors ? Qui paiera les 516 millions dont vous nous parlez ?

Là encore, admirez la précision de la somme annoncée. Pas 500. Pas 550. 516. Ailleurs, faut être juste, on parle tout de même d’estimation. Nous nous estimerons heureux si ce n’est pas gouffre qu’on nous propose, beaucoup moins cependant que l’ELU qui a su trouver 516 millions pour un projet pompe à fric quand le département n’a la possibilité d’engager que….. 50 millions l’an pour assurer son avenir.

  • Mais si ça dépasse ? s’obstine un moowgli. On a déjà vu ça lors de la construction de structures olympiques, de ….
  • 516 millions. Comment faut-il vous le dire, coupe l’ELU. Revenons à nos moutons mes agneaux. Paierons, je consulte mes notes, paierons, paierons, voilà j’y suis. Paierons ‘des investisseurs privés émiratis, mais aussi suisses, autrichiens, sud-africains, anglais et des fonds souverains’.
  • La souveraine de Grande-Bretagne aussi va investir ?
  • Quel est l’idiot qui parle dit l’ELU ? Des fonds souverains sont des investissements faits par des états. C’est une garantie ça, n’est-ce pas ? tonne-t-il.

Un moowgli qui dormait et qui s’est réveillé, et qui a lu le quotidien les Echos (2), qui appartient au groupe LVMH, qui trainait à sa place dans le caniveau dit : « Un fond souverain est le plus souvent alimenté par des recettes provenant de revenus de matières premières (pétrole, ...), investi dans une logique normalement financière à fin de procurer des ressources à cet Etat une fois que la matière première en question aura été épuisée. Le caractère opaque de certains de ces fonds fait parfois craindre qu'ils n'aient pas des objectifs purement financiers mais qu'ils soient le bras armé d'Etats souvent peu démocratiques pour contrôler directement ou indirectement des entreprises du monde occidental. On peut ainsi citer Temasek de Singapour ou Adia (Abu-Dhabi Investment Autority) ».

  • Silence ! dit l’ELU. Ayez confiance, croyezzz en moi et suivez-moi.
  • Y aura des fonds de pension ? demande, décidément insupportable, un autre moowgli.
  • Naturellement y aura des fonds de pensions, répond l’ELU. Pourquoi il n’y en aurait pas ? Hein ! Pourquoi ?
  • Ces trucs qui achètent une entreprise et qui se barrent lorsqu’ils l’ont saignée et qu’il n’y a plus de fric à faire, demande un 5ième moowgli et qui exigent des intérêts de plus en plus élevés et qui font que nous sommes chômeurs pour être embauchés à Catharland.
  • SILENCE ! la cour des miracles, éclate l’ELU furieux de tant d’impertinence puisée au puits de l’esprit critique.
  • Y aura des fonds de pension de chez la mère Merkel, paraît qu’il y a plus rien à tirer de la Grèce, que les poches des grecs sont aussi arides que le sol de leur pays ?
  • Puisque je vous dis que l’affaire est juteuse. Juteuse ! Tiens, toi qui a lu Les Echos, tu as lu cet autre journal dans lequel il est écrit ceci : « les richissimes actionnaires pourraient connaître un retour sur investissement en huit ans. Difficile de faire mieux ». Qu’est-ce que t’en dis ?

Oui, qu’est-ce que vous en dites ? Qu’on nous prend pour des truffes ? Peut-être ou certainement ?

Tout le monde est parti. Un dernier moowgli est resté sur la place déserte sur laquelle virevolte un papier qui ne sait où aller. Il pense. Il pense à cet aéroport Espagnol de Ciudad Réal (3), flambant neuf, un grand projet là aussi. Il pense au pays et à la friche industrielle qui peut sortir de terre sur 250 hectares. Il pense que, plus tard, on visitera cette ruine comme on visite les ruines des châteaux cathares et que c’est là un investissement heureux à long terme qu’il nous propose notre bon baron.

Et derrière ce dernier moowgli il s’en trouve un autre caché et qui lui aussi médite. Il médite à ceci : il est des professions où les individus sont responsables sur leurs deniers personnels des opérations qu’ils engagent, pourquoi n’en serait-il pas de même avec les élus, l’ELU, lorsqu’ils n’ont pas consulté les citoyens et reçu d’eux approbation ? Pourquoi serions nous condamnés à essuyer les plâtres de projets alléchants d’apparence et qui ne visent qu’a assurer la promotion médiatique de ceux qui les formulent ? Et lui aussi pense qu’il est des assemblées citoyennes que l’ELU pourrait s’attacher à faire vivre ; et que c’est là véritablement démocratie.

***

***

  1. https://www.youtube.com/watch?v=ismB8IKsqmk
  2. http://www.lesechos.fr/finance-marches/vernimmen/definition_fonds-souverain.html
  3. http://espagne.blog.lemonde.fr/2012/09/04/laeroport-fantome-de-ciudad-real-decor-de-cinema-pour-almodovar/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-didier carré 11/01/2016 11:08

516 millions d'euros, c'est - grosso modo - le budget annuel du Département de l'Aude (ex-Conseil Général), c'est dire l'ampleur des finances annoncées pour un parc d'attractions...

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche