Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 06:54

On a pu lire et entendre, courant l’été dernier, que les viticulteurs, dont les vignes allaient être prises, avaient acquiescé vivement à leur sort. Ceci est faux, non qu’ils ne puissent être d’accord - allez savoir ! - mais qu’ils aient été approchés. Ou alors, l’approche a été sélective.

Puis, dans les premiers jours de septembre une réunion a eu lieu – où ? à l’initiative de qui ? avec la participation de qui ? - à laquelle cependant 2 membres du conseil d’administration de la Cave coopérative de Capendu ont participé. Il ressort de celle-ci, aux dires des 2 administrateurs interrogés séparément au gré de la rencontre que les viticulteurs devraient pouvoir espérer recevoir en échange du tort une somme rondelette, autant dire le pactole, et qu’ils seraient prioritaires pour l’achat de vignes qui se libèreraient lors d’une vente. Pour ce faire la Safer et la Chambre d’agriculture devraient veiller au grain. Mais avant d’aller plus loin, observons qu’à ce jour, soit 3 mois après la réunion que l’on vient d’évoquer, le conseil d’administration de la Cave coopérative de Capendu n’a pas jugé utile, soit de manière écrite, soit en invitant à une réunion, d’informer les viticulteurs-coopérateurs concernés de ce qu’il a appris, s’autorisant ainsi à juger de ce qui était bon d’être dit à ces derniers ou pas.

Revenons à l’affaire, telle qu’elle est présentée.

Il faudrait une disposition légale pour établir la priorité, sur un quelconque autre acquéreur, des viticulteurs dont les vignes seraient prises par le parc d’attractions. Une disposition par ailleurs qui viendrait en concurrence avec la priorité dont bénéficient déjà les jeunes agriculteurs.

Il faudrait établir des règles pour que tous les viticulteurs puissent accéder aux achats sans que les uns pâtissent de la fortune des autres. Comment ? Etablira-t-on une liste des viticulteurs où ceux-ci seront ordonnés par un tirage au sort ?

Il faudrait que se libèrent à la vente, assez rapidement pour ne pas dire d’un coup, 200 à 250 hectares de vignes. Soyons concret : la superficie d’un village comme celui de Douzens est de 1491 hectares (village, routes, collines arides, terres cultivées,…), on peut raisonnablement estimer la superficie en vignes à 900 hectares (et encore !), autant dire que les 200 à 250 hectares correspondent sensiblement au quart. Va-t-il se libérer autant de terres en vigne ? Cela parait hautement improbable.

Ce n’est pas tout. On doit imaginer que les viticulteurs qui vont vendre leurs vignes à ceux qui les ont eues prises par le parc d’attractions ne sont pas des neuneus et, profitant de la concurrence (loi de l’offre ou de la demande) et de l’aubaine, entendront faire monter les prix ce qui aurait pour effet de réduire le pactole attendu par les autres. A moins que les prix ne soient fixés administrativement au regard de la situation, ce qui du coup relèverait d’une manière inédite dans un monde de concurrence libre.

Il reste encore d’autres problèmes en suspens.

  • Comment va-t-on mesurer l’impact que va subir par une propriété déstructurée ? Car il est fort possible que de l’amputation faite des propriétés ne se relèvent pas.
  • Comment va-t-on amortir des investissements avec une propriété moindre ? Sinon en mettant la clé sous la porte, ce qui revient à détruire des emplois et des emplois induits (1 pour 4).
  • Etc., etc.,…

Il reste encore à aborder un autre problème. Celui de la cave coopérative. Elle va être amputée d’une moindre vendange à hauteur des hectares pris par le parc d’attractions. Elle aussi a certainement fait des emprunts pour adapter l’outil qu’elle est, des emprunts basés sur certains volumes. Comment va-t-elle être indemnisée ? Finalement ne va-t-elle pas se retrouver en péril ?

Pharaon aurait été bien inspiré de penser qu’il est bon de penser avec les autres et non de penser pour et sans les autres. Est-il un entrepreneur ? Il faut en douter. Un entrepreneur est celui qui entreprend en sachant que c’est lui qui court les risques, et pas les autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche