Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 05:43
  • Oyez ! Oyez ! braves gens : 1010 emplois à temps plein …

Diantre ! quelle précision pour une affaire qui se réalisera (ou pas) dans 2 ou 3 ans, à moins que ce ne soit 4 (ou plus).

  • …1000 autres saisonniers, …

Là, les estimations varient, parfois on lit 3 à 400, c’est selon que c’est cers ou vent marin.

  • … je lutte contre le chômage, continue l’ELU.
  • Nous assurez-vous de cela ?
  • Oui ! s’agace celui qui s’apprête à transmuter le chômage en emploi comme cet autre célèbre l’a fait de l’eau pour du vin.

Au loin, on entend les trompettes monter en puissance - comme dans la saeta de Miles Davis(1) - pour venir abattre de la puissance de leur souffle le mur du chômage, et tandis qu’il est des gueux pour tenter de toucher (au risque de la déchirer) la liquette de l’ELU avant qu’elle ne repose dans quelques siècles au fond d’un reliquaire, il en est d’autres pour se gargariser d’un psalmodique et lancinant : ‘Ce qu’il est bon notre bon maître, ce qu’il est bon’.

  • Ce n’est pas Jéricho mais le miracle est proche, oracle l’ELU.

Les promesses ont vocation à emporter l’adhésion, cependant qu’elles « n’engagent que ceux qui les écoutent », selon la phrase célèbre d’H. Queuille, Président du Conseil de la 3ième République, reprise plus tard par Charles Pasqua et Jacques Chirac - 2 références en matière de promesses, et tant d’autres à la suite comme François Hollande qui en a fait son substrat de gouvernement, et sont de la même veine que « Demain on rase gratis ».

Tout ça, pourquoi ? Pour emporter des élections ? Se faire mousser ?

On racontait jadis au village l’histoire de cet électeur qui se vit proposer une voiture s’il votait ainsi qu’il lui était demandé et qui se vit offrir, les élections passées, une 2CV miniature pour mettre sur l’étagère de ses amertumes. Nul ne peut affirmer que la promesse ne fut pas respectée, mais était-ce bien ce que l’électeur avait espéré ?

A Castelnaudary, un parc, celui-ci d’activités, devait proposer selon saint Frêche et son apôtre local Maugard, sur 130 hectares de bonne terre arable, 1500 emplois et faire de cette ville et de son bassin d’emploi un pays de cocagne. Qu’en est-il ? Des commerces qui ferment faute de clients argentés. Entre 2008 et 2013 le taux de chômage de la ville (2) est passé de 7,8% à 10,8%, l’émergence du parc d’activité se situant entre ces mêmes dates et sans infléchir la courbe des laissés pour compte.

Mais l’ELU nous dit, concernant Catharland, que cela va fournir des emplois aux manants de feue la communauté de communes de Piemont d’Alaric, des emplois induits aussi, et davantage encore : des emplois pour le département ; peut-être ira-t-il chercher du côté de Quirbajou, s’il reste encore 1 habitant, pour approvisionner le miracle promis.

Peut-on raisonnablement en vouloir aux chômeurs du département de l’Aude rendu à être l’un des plus pauvres de France - le 2ème le plus pauvre dit l’ELU, préférant cette formule à avant dernier- et conduit à cette extrémité tragique par la nomenklatura solférinienne locale, d’espérer ? Bien sûr que non ! Mais qu’ils soient vigilants et d’ores et déjà demandent des précisions sur ce projet dit pharaonique et aux contours nébuleux afin de ne pas être les dindons de la farce.

Parlons donc de ce département, jadis un des plus riche de France, et faisons ce constat : il est mort économiquement de l’incurie des barons solfériniens locaux. Formica, Myris, Salsigne,…. autant de sites industriels perdus, autant d’emplois passés à la trappe, autant de savoir-faire partis à vau-vent.

***

***

(1) - https://www.youtube.com/watch?v=0qi1hSK5NWo

(2) - http://www.ville-data.com/chomage/Castelnaudary-11-11076

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche