Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 16:15

Motif : refus d’abrogation de la gauche.

Ils ne seraient plus que 60 000 adhérents au parti de la rue de Solferino, dont la moitié d’élus.

C’était, le viquind dernier, la grand messe à Poitiers. Dans le rôle des thuriféraires, Valls le servant d’autel et Cambadélis le naviculaire, le premier maniant l’encensoir qui enfume, le second portant la navette de la religion libérale à laquelle ils se sont ralliés.

Il n’en était aucun pour proposer d’arrêter l’hémorragie militante dans cette ville pourtant réputée tout arrêter.

Le denier du culte ne rentrant plus - important le denier du culte pour faire marcher la boutique - ils vont devoir vendre les murs, qui sait : se mettre en colocation avec le Parti républicain.

Ça pour la rigolade.

Ils* sont donc quelques uns à suivre les pas de quelques autres qui eux-mêmes avaient mis les leurs dans ceux qui les avaient précédés, etc., etc.,... On doit s’en réjouir.

Mais où le bât risque de blesser, c’est qu’ils* n’envisagent de fonder chacun leur chapelle. On assisterait donc à un émiettement de la gauche, propre à faire la joie des libéraux, à l’instant même où elle doit impérativement se regrouper.

Ça c’est emmerdant !

*http://www.politis.fr/Le-socialiste-Liem-Hoang-Ngoc,31442.html

*http://www.regards.fr/declarama/article/pouria-amirshahi-il-faut-depasser#comments

*http://blogs.mediapart.fr/blog/bertrand-laforge/070615/pourquoi-nous-quittons-le-ps-et-pourquoi-nous-invitons-nos-camarades-ne-plus-y-jouer-les-cauti

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche