Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 09:36

Putains de guerre’ est un documentaire, résumé ainsi par FranceTVPluzz : ‘C'est une loi de la guerre inavouable : partout où il y a des soldats, il existe une prostitution ouverte, encadrée ou même érigée en système par les forces militaires en présence. Au fil de leur enquête, les auteurs du documentaire ont mis au jour un mode de fonctionnement implacable, et qui semble inévitable, de 1945 à aujourd'hui. Un système souhaité par les armées, entretenu par les sociétés militaires privées, et couvert par l'OTAN et l'ONU. Que ce soit en Indochine, en Algérie, au Viêtnam, en ex-Yougoslavie, en Irak ou en Afghanistan, les contingents ne se sont pas contentés d'être de simples clients : ils ont parfois été les complices actifs des proxénètes’.

***

De la sorte formulé, le résumé est bien en deçà de ce qui est dit et montré.

Le documentaire surprend, non parce qu’il informe de l’existence des BMC (bordels militaires de campagne) mais par ce qu’il révèle, dans le détail, de l’industrialisation de la prostitution - y compris de très jeunes enfants et de mineurs -, industrialisation volontairement ignorée d’organismes supposés au dessus de tout soupçon, ainsi l’ONU dont une branche, l’Unicef, est en charge des droits des enfants, tant et si bien qu’au sein de ce ‘machin’ tout se passe comme si une main ignorait ce que fait l’autre.

On apprend ainsi que de 1952 à 1960 la prostitution est passée en Thaïlande, pour le repos du guerrier, de 20000 à 400000 femmes et enfants (on a parlé de ‘prostitutionalisation’ du tissu social), ce qui a conduit le FMI, à la fin des guerres en Asie du sud-est, à faire à ce pays la proposition inouïe suivante: reconvertir son économie en développant une industrie du loisir et du divertissement (tourisme sexuel).

Plus tard, les soldats de la Paix (Forces de l’ONU), intervenant dans l’ex-Yougoslavie, en Haïti,…, n’ont pas été en reste, alors même qu’il n’était plus question du repos du guerrier.

De Vigny, en son temps, s’était fendu d’un petit livre intitulé ‘Grandeurs et servitudes militaires’ ; on est loin du compte.

Il y a des choses que l’on sait, jamais au point de les savoir entièrement. Quant au soupçon, il est semblable à une porte qu’on ne pousse jamais.

***

Documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=WGQ_HAQUQxU

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche