Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 08:30
  • Petits classiques philosophiques (3 euros). Facile d’accès, qui plus est commenté.
  • Flammarion (5,90 euros)

***

***

Extraits

« Si deux, si trois, si quatre cèdent à un seul ; c’est étrange, mais toutefois possible ;……..Mais si cent, si mille se laissent opprimer par un seul…… »

« Pauvres et misérables, peuples insensés, nations opiniâtres en votre mal et aveugles en votre bien…….vous vivez de telle sorte que rien n’est plus à vous…. Ces malheurs…vous viennent non pas des ennemis,….mais de celui-là même que vous avez fait ce qu’il est…..ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps et rien de plus que n’a le derniers des habitants du nombre infini de nos villes…..ce qu’il a de plus que vous ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire….soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres…..je ne veux pas que vous le heurtiez….mais seulement que vous ne le soutenez plus »

***

***

Pour compléter :

(Voir le paragraphe consacré au discours de la servitude volontaire)

  • Le texte du discours :

http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire/%C3%89dition_1922/Discours

***

***

Faut-il que nous soyons aliénés pour continuer de transférer à un autre, vote après vote et malgré tout ce que nous savons de la politique conduite, cédant aux arguties et aux sirènes, et après qu’il ait promis et renié sa parole, ce bien inaliénable qu’est notre liberté et qui, se faisant, devrait nous faire perdre l’estime de nous-mêmes.

Faut-il que nous soyons aliénés pour que puisse ressurgir cet autre dont on a pu mesurer l’ouvrage dans un proche passé, promettant aujourd’hui de faire ce qu’il n’a su ou voulu faire alors.

Faut-il que nous soyons aliénés pour nous jeter délibérément dans les bras de la bête immonde et sans considérer que nous serons comptables de ce qu’il adviendra car le libre-arbitre s’accompagne nécessairement de la responsabilité.

Faut-il que nous soyons aliénés au point de méconnaître qu’il n’est d’autre gouvernement que celui qui procède de la volonté du peuple auquel nous participons, que nous ne le disions pas plus fort, cela même qu’on le trahisse ou qu’on ne veuille plus ou pas l’entendre.

Exergue

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 28/03/2015 22:05

Sommes nous impuissants pour combattre l'infâme et que nos forces unies sont faibles face à l'inéluctable. Comment inverser la tendance quand tant de miséreux s'accrochent à l'impossible?. Quand tant de nantis trompent, en s'engorgeant, le pauvre homme, le peuple taciturne. Nul argent, nul bien, peu ou pas de travail, nul perspective que celle de se battre chaque jour pour avoir l'eau et le pain. Sommes nous si misérable qu'ensemble nous ne parvenons pas à remonter la pente. Nul mystère en cela. Le système (électoral) est si bien rodé que si nous défendions,par exemple, la proportionnelle, nous aggraverions davantage notre situation de minoritaire. Le peuple est souverain disent certains politologues ou autres analyseurs consensuels. Non le peuple est minoritaire et le restera tant que sa confiance va dans une démarche qui n'est pas la sienne. Souvenons nous des années 20, déjà, en Allemagne. Souvenons nous de ceux qui n'ont cessé de se revendiquer de la démocratie et de la laïcité pour mieux s'en emparer, en toute légitimité, et légalité, et la défigurer. Souvenons nous. Pour ne pas recommencer.

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche