Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:23

Curieuse information journalistique (pas si sûr), entendue au journal télévisé, que de faire état d’un arrêté de la Cour de justice européenne rappelant que le tourisme social est interdit en Europe, pour, quelques phrases plus loin, signaler qu’en raison des lois françaises, fortement efficaces en la matière, il n’y en a pas dans notre pays.

Parler de ce qui n’existe pas, voilà qui est important et mérite d’être dit.

Aurait-on voulu attiser les haines imbéciles, faire que se dressent tous les Dupont-Lajoie, donner un coup de main aux droites qu’on ne s’y serait pas pris autrement. Que le buzz soit bâti sur le vide peu importe, droite et extrême-droite françaises voguent sur l’océan merdique du mensonge, bien particulier ici car nul ne sait (ou sait trop) sur quoi il peut déboucher.

L’expression tourisme social, tourisme aux allocations sociales, nous arrive des années 90 (chute du mur de Berlin). « On » craint l’afflux d’immigrés des ex-pays de l’est attirés par les prestations sociales des pays riches, cependant qu’ « on » ne craint pas cette autre forme de tourisme (pour se plier au genre touristique) qu’est le dumping social proposé par la directive Bolkestein. C’est que le tourisme social renvoie à l’Etat providence dont « on » aimerait bien se débarrasser tandis que le dumping social au libéralisme qu’ « on » souhaiterait voir se développer avec l’exploitation des travailleurs immigrés et des locaux ; dans les deux cas, l’Europe se construisant par l’harmonisation vers le bas.

Revenons à l’histoire afin de redonner sens aux mots. Le tourisme social en France est le fruit de la lutte de syndicats qui a autorisé les vacances pour tous (les congés payés de 36 en sont la mémoire). Et c’est dans ce seul sens qu’il convient d’employer l’expression de tourisme social, sauf à vouloir la dévoyer et progressivement contester (qui sait !) les congés payés.

Qu’est-il évoqué en fait parlant de tourisme social ?

D’immigration et non de tourisme. « Maladresse médiatique » comme « on » se plait à le dire ? NON ! Tout ceci pue la xénophobie latente dans la stratosphère médiatique et politique acquise au libéralisme.

Le tourisme, rappelons le est le fait de voyager pour son plaisir (ce qui n’est pas le cas pour les populations désignées ici), même si ce plaisir prête à la pratique de bien vilains comportements comme le tourisme sexuel. L’expression s’élargit de l’usage de qualificatifs : tourisme d’affaires, …. sans pour autant qu’on l’affuble de cet autre qualificatif financier lorsque l’argent s’évade par milliards vers des paradis fiscaux et coûte à la collectivité.

Ira-t-on jusqu’à parler de tourisme économique à propos des immigrés qui quittent le continent africain chassés par la misère pour venir se noyer aux larges des côtes italiennes,…. Après tout, pourquoi pas !

Comme le dit l’organisation France terre d’asile le tourisme social « est surtout un concept créé de toutes pièces par les courants d’extrême-droite et repris en boucle par les commentateurs politiques ». En fait : un fantasme. Allez savoir pourquoi ! Et, à qui profite le crime ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche