Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 16:14

Article de La Dépêche du Midi : http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/07/1876260-carcassonne-un-nouveau-parti-sans-etiquette.html

Le 28 novembre 2013, naissait un nouveau parti dans la jungle politique, Nouvelle donne. Des ambitions, ce parti qui ne se revendique ni de gauche, ni de droite, en a. Quelques jours avant les Européennes, le mouvement n'a pas peur de se mesurer aux grosses pointures de la politique, qui de part leur expérience assoient une domination sans conteste. Un parti novateur, et c'est notamment ce sur quoi il compte tabler. Une alternative où, peu importe de l'où on vient, de quel parti on ait été, l'idée est de rassembler les citoyens autour d'une nouvelle démocratie. D'ailleurs, les représentants de la liste Sud-Ouest aux prochaines élections se revendiquent d'abord des citoyens, comme Cécile Monnier, deuxième sur la liste du parti. «Nous vivons dans un parti aux multiples ressources. On se doit de les exploiter, et c'est ce que nous ferons, tout en restant ensemble». Avec quelque 8 000 adhérents, leur premier vrai défi commence le 25 mais prochain. «Nous voulons donner leurs chances aux citoyens».

*****

Commentaire :

C’est la donne du jour, la nouvelle donne, que d’entendre un parti sans parti pris. Ni de gauche, ni de droite, est-il affirmé. Du centre alors ?

Jusqu’ici seuls les anges étaient sans équiquette. Asexués.

A vouloir être neutre, abominablement neutre, on laisse les pauvres crever au trottoir, les riches s’empiffrer de profits. Car, il faut bien choisir ! L’Humain ou l’inhumain ? Pas les 2 à la fois. C’est impossible.

« L’idée est de rassembler les citoyens autour d’une nouvelle démocratie ». Vous avez bien lu : « Une nouvelle démocratie » ! Je cite cette ânerie car elle vaut son pesant. Qu’est-ce que c’est une nouvelle démocratie ? Vous avez une idée ? A la rigueur on peut imaginer une démocratie participative venant remplacer ou en complément de la démocratie représentative, autre chose. Encore faut-il la dire, la définir. Mais là, rien !

«Nous vivons dans un parti aux multiples ressources. On se doit de les exploiter, et c'est ce que nous ferons, tout en restant ensemble». Qu’est-ce que c’est ce charabia ? Leurs multiples ressources, cela signifie-t-il qu’ils pensent différemment et que, malgré tout, ils resteront ensemble ? Passons !

L’article lu, savons nous ce qu’ils veulent, proposent ? Bien malin qui peut le dire.

Mais il est une chose qui doit nous alerter. C’est que l’article sort dans La Dépêche, quotidien qui n’est pas tendre avec le concurrent direct du Parti socialiste : le Front de Gauche. Aussi, lorsqu’on lit : « le mouvement n'a pas peur… », « Un parti novateur… », « Une alternative… », on est en droit de s’interroger sur le côté sur joué, dithyrambique, qui cache mal que Nouvelle donne sous-traite pour le PS afin de contenir l’hémorragie militante et électorale de celui-ci, hémorragie qui pourrait venir renforcer la gauche d’opposition au libéralisme, c'est-à-dire le Front de Gauche.

Maintenant la photo de l’article, riche de renseignements. On y voit des personnes qui naviguent dans toutes les réunions publiques du Front de Gauche, qui viennent mettre leur grain de sel, sans jamais vraiment dire qui ils sont, ce qu’ils pensent, sans jamais se dévoiler, être à contre-courant. Des intrusifs (sous-marins) qui font penser aux pibales de l’estuaire de la Gironde, petites anguilles qui se fixent à l’aide d’une ventouse sur un gros poisson pour remonter le cours d’eau à moindre frais tout en lui suçant le sang.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Il Rève 08/05/2014 21:03

Curieuse apparition en effet d'un parti politique sans étiquette. C'est à dire sans orientation, sans choix, autres que celles et ceux qu'imposent le régime économique libérale. Quant à la démocratie, nous aurions tord de considérer que le fonctionnement démocratique actuel constitue le modèle idéal. Loin s'en faut. Fondé sur la délégation de responsabilité et de pouvoir par des rendez vous électoraux réguliers ce système ne fait plus recette. L'abstention est en augmentation constante, le vote blanc n'est pas reconnu, des élus et parmi les plus importants négligent leurs promesses une fois élus, si le résultat d'un vote majoritaire ne convient pas aux représentants élus minoritaire, ce vote là est défait par un autre système de représentativité. Alors cette démocratie là est loin d'être démocrate. Il faut en convenir. D'où l'idée d'une VI° République dont les fonctionnements institutionnels seraient différents et plus enclin à respecter la vox populi. D'où aussi l'idée soutenue que le bulletin de vote est à lui seul incapable de changer fondamentalement la société et ses rouages ensablés.

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche