Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 14:48

Sentant venir sa mort prochaine le PS lance une campagne d’enfumage : baptisée : « Choisir notre Europe » (1).

« CHOISIR NOTRE EUROPE », nous l’avons fait en votant « NON » au TCE et nous savons ce qu’a fait le PS de NOTRE CHOIX et, agissant ainsi qu’il l’a fait, nous savons quel est SON CHOIX qui N’EST PAS LE NÔTRE.

Le PS ne cesse d’abuser les citoyens. Son ennemi c’était la finance, il était question de renégocier avec Merkel, de ne pas toucher à la retraite, etc., …..

A la vérité ce ne sont pas là seulement trahisons, reniements, c’est l’application d’une politique libérale pensée, voulue, qui, pour être mise en œuvre, n’hésite pas à présenter aux électeurs un programme mensonger susceptible d’emporter leur adhésion.

La tromperie, l’abus de confiance est devenu la spécialité des solfériniens, leur marque déposée.

****

Pour mieux appréhender LEUR Europe, il suffit de faire connaissance avec le leader qu’ils se sont donnés, Martin Shulzt, pour succéder à Barroso à la Présidence de la Commission européenne.

C’est le patron du SPD allemand, parti qui a choisi de former une coalition gouvernementale avec la CDU de Merkel, permettant à cette dernière de poursuivre sa politique en tant que chancelière (Avez-vous déjà vu Merkel infléchir sa politique ?). C’est comme si en France le PS s’alliait à l’UMP.

C’est également le patron du PSE (Parti socialiste européen) qui, écrit Jean Quatremer journaliste à Libération (journal pro-solférienien s’il en est) (2) le PSE vote « …sur les questions économiques… tout le temps avec les libéraux » du PPE (Parti populaire européen auquel appartient l’UMP). A ce niveau on mesure la connivence entre la droite et les partis solfériniens européens.

****

Dans « Choisir notre Europe »,

  • on lit, concernant le GMT, la proposition n°6 : "Garantir les intérêts économiques, stratégiques, sociaux et culturels de la France et de l'Europe dans les négociations commerciales entre Union européenne et les Etats-Unis".

Tout ça, c’est le blabla habituel. Que peuvent-ils garantir au regard de ce qui vient d’être dit plus haut.

  • il est dit : « L’accord de libre-échange UE-USA, de quoi s’agit-il ? ».

Explication des solfériniens : « Suppression des taxes aux frontières (dits « tarifs à l’importation »).

Commentaire d’Exergue : concurrence accrue des productions françaises. Réjouissons-nous donc de nouvelles fermetures d’usines, de la concurrence libre et non faussée, de l’augmentation du chômage,…

  • suppression des barrières non-tarifaires (quotas d’importation, différences de règlementations et de normes, …) pour faciliter les échanges commerciaux de biens et de services.

Jennar observe qu’ainsi toutes les normes seront réduites à la baisse en matière sanitaires et phytosanitaires, que le droit du travail sera démantelé, que les règlementations seront le moins contraignantes possibles pour les entreprises,…. (3) (4)

****

Les socialistes promettent d’être attentifs, de veiller, d’étudier,….

Parole, parole, parole,…

Ils disent qu’il n’y aura pas de "remise en cause des choix de société et de notre législation en matière de santé, éthique, de travail, de consommation, d'agriculture, de services publics, qui constituent nos « préférences collectives », ciment du modèle social européen la nécessaire protection des données personnelles et des droits de propriété industrielle et intellectuelle et des indications géographiques, des procédures de règlement des différends qui ne remettent pas en cause l'arsenal législatif de l'Union et ne pénalise pas nos entreprises »

Parole, parole, parole,….

Il n’est que de regarder comment la réforme Peillon prépare la privatisation de l’Education nationale en installant un partenariat avec l’entreprise TOTAL qui a accepté de financer les activités périscolaires à hauteur de 4 000 000 d’euros.

****

Lors des municipales les électeurs vont voter. Du choix qu’ils feront dépendront par ricochet d’autres élections du fait du suffrage indirect. Ainsi choisiront-ils sans le savoir leurs conseillers généraux et donc la gouvernance du Conseil général, leurs sénateurs, leurs élus à la région. Ce choix n’est pas aussi local (aussi municipal) qu’il est dit. S’il faut être attentif, comme le réclame le PS, c’est pour ne pas envoyer aux postes de gouvernement des hommes et femmes politiques qui sont pour l’Europe telle que nous la dénonçons et qui laisseront passer, par esprit godillot, le GMT.

Lors des élections européennes se mesurera, au soir du vote, en l’absence de référendum, l’opposition des citoyens au GMT.

****

Effectivement en votant, choisissez votre Europe. Pas la leur.

  1. http://www.choisirnotreeurope.fr/proposals/view/id/accords-ue-etats-unis
  2. Jean Quatremer, journaliste à Libération et au blog « Coulisses de Bruxelles ».
  3. http://exergue.over-blog.com/2014/03/gmt-et-municipalites-par-raoul-jennar.html
  4. Le mandat UE de négociation du grand marché transatlantique UE-USA et les commentaires de Jennar (à lire et à relire)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche