Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 08:37

On devrait exiger un référendum sur le GMT.

Ceux qui s’expriment ainsi ont oublié le sort fait à celui du TCE. 54,67% des suffrages exprimés en faveur du non ont été balayés par Sarkozy avec la complicité d’Hollande. Pourquoi ce dernier donnerait-il existence aujourd’hui à un référendum alors qu’on le sait référendummicide ? Pourquoi ferait-il place au peuple alors qu’il n’a de cesse de le trahir et de s’allier au capital financier ? Pourquoi attendre de lui un sursaut d’honnêteté politique alors qu’il demande à Obama une accélération des négociations pour les faire aboutir au plus vite au prétexte et avant les peuples ne prennent peur ?

On devrait appeler à des manifestations contre le GMT.

C’est supposer que le GMT est connu de tous les citoyens, ce qui est loin, très loin d’être le cas. C’est ne pas se rendre compte qu’appeler à faire des manifestations sans cesse et pour tout, l’outil en est banalisé et ne fait plus recette. C’est ne pas comprendre que ceux à qui il reste un travail ne peuvent être tous les jours dans la rue parce qu’il faut bien continuer à gagner sa croûte. C’est ne pas constater que les pouvoirs politiques depuis Sarkozy se moquent le plus souvent du nombre de manifestants dans la rue. C’est ne pas faire cet effort de réflexion qui consiste à n’engager une bataille que lorsqu’on lui suppose la victoire (nombre important de manifestants), à moins qu’on veuille apporter la preuve de sa faiblesse.

On devrait demander l’arrêt des négociations sur le GMT.

Dans l’esprit de ceux qui s’expriment de la sorte, arrêt signifie pause. Pour quelle raison arrêter, faire une pause ? Est-ce vraiment le problème ? N’est-il pas plutôt question de le mettre à la poubelle au regard de son contenu ?

***

Sous-jacente à ce qui précède il y a l’idée que la campagne contre le GMT est seulement l’affaire de citoyens de bonne volonté, ce qui pour ne pas être faux est insuffisant.

C’est une campagne politique dans laquelle les partis sont engagés comme ils ne furent lors du TCE. D’un côté, il y a ceux qui sont favorables au GMT (Ump, Ps, EELV,…) et ceux qui sont contre : des partis (Ensemble, des militants « verts », PG, PC,…), des associations : (ATTAC, …), des syndicats, et, en nombre, des citoyens n’entrant dans aucune catégorie.

C’est d’autant plus une campagne politique au sens habituel du terme qu’il faudra bien lui donner à déboucher. Le oui et le non au TCE pouvaient se mesurer dans le référendum. Ici, avec le GMT, cette solution n’existe pas. La mesure se fera donc dans les urnes (élections municipales et européennes), en votant pour des partis politiques. Il s’agit donc de politiser la campagne en sachant qu’on ne peut échapper au clivage.

Concernant les élections municipales, conduire ou reconduire les candidats des partis de gouvernement c’est apporter à l’Ump et au Ps, au plus haut niveau, une vigueur qui les conduira à se perpétuer dans leur volonté de mettre en œuvre le GMT. Concernant les élections européennes, puisque que c’est l’Assemblée des députés européens qui validera ou non par le vote le GMT, il convient d’apporter un maximum d’opposants.

La campagne contre le GMT est une campagne d’éducation populaire et citoyenne, une campagne de conscientisation sur le contenu du GMT mais également des enjeux électoraux. Les partis ont toute leur utilité dans cette affaire car ils sont les seuls à pouvoir porter l’opposition au GMT au niveau des institutions.

***

Ce qui précède va sans le dire, il arrive souvent que cela va mieux en le disant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche