Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:07

Qui n’a pas entendu cette expression ?

C’était lors du TCE. Ce pourrait être le GMT, si nous n’y prenons pas garde.

Elle voudrait signifier que le TCE ratifié (on sait dans quelles conditions ignominieuses), le MES (Mécanisme européen de stabilité pour ceux qui l’auraient déjà oublié) prescrit aux forceps, le GMT imposé en catimini, la BCE au service de la politique libérale et agissant en dehors de tout contrôle démocratique, il serait impossible de revenir en arrière.

Revenir en arrière, ou plus exactement au point de départ, cela s’appelle une révolution si l’on en croit Castoriadis qui observe que lorsque la Terre a fait son année elle a fait sa révolution.

Pour en revenir au marbre, ce serait ignorer que celui-ci casse et que ce qui s’y trouve gravé ne vaut que tant que nous avons la précaution de la plaque de roche.

Rien n’est éternel, que les citoyens ne veuillent !

Les rois avaient la certitude que leur situation était gravée dans le marbre, jusqu’au jour où le peuple en a décidé autrement.

Il en est ainsi de toutes les affaires humaines.

Il est vrai qu’il vaut mieux ne pas laisser les choses s’installer car il est plus ou moins difficile de s’en débarrasser ; mais on peut.

On pourrait, à observer comment l’UMP et le PS se perpétuent dans l’alternance politique (localement, nationalement - un coup à toi un coup à moi, au point qu’on en est arrivé à parler du parti unique l’UMPS), imaginer qu’ils sont là à pouvoir durer sans fin ; sauf si nous décidons du contraire.

Rien n’est gravé.

L’Europe libérale, financière, n’est que parce que nous le voulons bien. Renvoyons les députés européens UMPS se faire lustrer ailleurs, élisons des députés Front de Gauche, elle sera différente.

Rien n’est gravé dans le marbre.

Les grecs semblent l’avoir bien compris (mais à quel prix !), ils s’apprêtent à porter au pouvoir Alexis Tsipras le leader de Syrisa (parti de la gauche radicale), également candidat de la gauche de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne contre Barroso de sinistre réputation.

Osons casser le marbre ! De ce qui s’y trouve gravé plus rien ne sera.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche