Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 07:16

Sieur Maugard, baron de Castelnaudary, ne va pas vous dire ce qu’il n’a pas fait, pas plus que ce qu’il a laissé se défaire. Non ! Sieur Maugard entonne ce chant aux paroles bien connues : « Demain, on rase gratis ».

Il sait qu’il habite le pays du vent. Celui qui emporte les promesses. Celui qui, croit-il, fait perdre raison aux chauriens. Mais non point ! Les chauriens ont la tête plantée sur les épaules, et la mémoire toute en longueur.

***

Castelnaudary, dit-il (1), pour empapaouter ses concitoyens, « est aujourd’hui la capitale du pays Lauragais, un territoire de 159 communes et 100 000 habitants, un pays qui, dans les 15 ans à venir, c’est inéluctable, va accueillir 40 000 habitants de plus, dont 3000, soit 1 000 familles à Castelnaudary. Le challenge est que ceux qui y vivent ne perdent rien en confort de vie et que ceux qui vont arriver y aient accès. On est là sur autre chose qu’une guinguette sur la Cybèle, un espace naturel protégé d’ailleurs. On agit en cohérence, à partir d’une stratégie d’ensemble qui repose sur une programmation pluriannuelle».

C’est pourtant sous le règne du sieur Maugard qu’ont été supprimés : la maternité, la chirurgie, le tribunal, le commissariat..., que l’abattoir a été fermé, que le tissu industriel s’est dégradé, que les commerces, les uns après les autres ont plié pour offrir au chaland vitrines poussiéreuses et repoussantes, toutes choses qui dénotent que la ville se meurt. De tout cela, il ne pipe mot. Mais de tout cela, sieur Maugard, baron de Catelnaudary, doit endosser la responsabilité.

Alors, Raminagrobis-Maugard invite au port des œillères, à regarder loin, loin, loin devant. Ce qui se passe aujourd’hui, il s’en fout.

*

Reprenons ce tissu qui est autant de sottises que de duperies :

  • « …dans les 15 ans à venir, c’est inéluctable, va accueillir 40 000 habitants de plus, dont 3000, soit 1 000 familles, à Castelnaudary ».

Il a vu ça où ? Dans le marc de café ?

  • « … dans 15 ans ».

Autant dire, ni demain, ni après-demain, ni l’année prochaine, ni les suivantes. Et vraisemblablement jamais. Et, dans tous les cas, pas avec Maugard.

  • « C’est inéluctable ».

Quelle certitude ! Quel aplomb ! Quelle outrecuidance ! Sûr qu’il a fait du bouquin « La démocratie des crédules » son bréviaire.

  • « 3000 habitants de plus » à Castel, soit « 1000 familles ».

C’est vrai qu’il y a de la place pour accueillir dans une ville mise à mal, détériorée, saccagée, après qu’il ait laissé les emplois se perdre et les travailleurs aller chercher du travail ailleurs.

Mais d’où il les sort ces 3000 habitants ? Des campagnes vidées de leurs forces vives ? D’un surplus de fornication des chauriens faisant de la chambre à coucher le cinéma du pauvre ?

  • « Le challenge est que ceux qui y vivent ne perdent rien en confort de vie et que ceux qui vont arriver y aient accès ».

Ce n’est pas un challenge, sieur Maugard, que de conduire une politique pour assurer du travail et à manger. Ce n’est pas à un jeu que vous devez vous inviter et faire participer la politique.

Il faut en parler aux chômeurs des abattoirs et à ceux de Lur Berry du confort de vie dans lequel ils se trouvent désormais grâce à votre inertie patente. En parler aussi aux commerçants qui observent leur chiffre d’affaire diminuer, tellement diminuer qu’il en est à mettre la clé sous la porte.

  • Castelnaudary « est aujourd’hui la capitale du pays Lauragais, un territoire de 159 communes et 100 000 habitants ».

Quelle capitale ?

Celle d’une région sinistrée, dans laquelle les communes, à travers la territorialité, perdent progressivement la maîtrise de leur avenir, les citoyens la possibilité d’exercer leur devoir inaliénable de choisir leur vie dans le cadre de l’exercice démocratique ? Sieur Maugard a-t-il expliqué ce qu’était la territorialité ou s’est-il bien gardé de le faire ?

Mais sieur Maugard est fier de Castel capitale, fut-elle en ruines, car une chose le préoccupe : le trône.

*

Va-t-on reprendre, paragraphe après paragraphe, le discours fascinant, grand-guignolesque de Maugard ? Non ! On va en laisser le soin aux chauriens à même de pratiquer l’exercice.

Cependant on observera l’exagération, l’inflation des expressions, quand ce n’est pas le mépris. Ainsi :

  • « désengorger l’hyper centre-ville », ce qui donnerait à penser qu’il a à Castelnaudary un trop plein économique, qu’on ne sait où le mettre.
  • « cette ville a un potentiel énorme ». Que ne l’a-t-il pas mis en œuvre plus tôt ?
  • « le taux de fiscalité, lui, est inchangé depuis 1996 », la « situation financière saine de la commune qui permet les investissements ambitieux de demain ». Evidemment à ne pas avoir investi hier, il se trouve avec un taux de fiscalité inchangé et des investissements à faire parce qu’il ne les a pas faits à temps.
  • « J’ai noté cette année que certaines personnes prenaient tout en note, je suis heureux de constater que nos projets sont une source d’inspiration pour certain, qui manquent d’idées ». « On est là sur autre chose qu’une guinguette sur la Cybèle ». Quel mépris des citoyens ! Pour te piquer des idées, il faudrait que tu en aies. A l’instant, tu es le trou noir de Castelnaudary.

A parler de demain, le sieur Maugard s’est bien gardé de parler d’aujourd’hui. Du présent. C’est bien dommage !

Il appartient à cette catégorie de politiques qui souhaitent être jugés sur leurs intentions, non sur ce qu’ils n’ont pas fait hier, qu’ils ne font pas aujourd’hui. On le comprend.

C’est pourtant sur un bilan qu’on reconduit un élu…..ou pas.

  1. http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/23/1737420-castelnaudary-reunions-de-quartier-et-de-proximite.html

Suppléments

Petit rappel, déjà exprimé dans l’article sur Castillo http://exergue.over-blog.com/2013/10/municipales-castenaudary-jean-claude-castillo-fait-un-tabac.html, afin de montrer que le sieur Maugard n’a pas le désir de changer son fusil d’épaule :

« Et ceci ne permet en aucun cas à quiconque de me placer dans les personnes mécontentes de l’action globale du gouvernement de notre président François Hollande ».

Qu’on se le dise ! Et qu’on le répète !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lauragaise 04/11/2013 09:26

tiens, en voilà un exemple (mis à part les commentaires fachos)
http://www.lindependant.fr/2013/11/03/trois-mois-apres-son-licenciement-de-chez-spanghero-elle-temoigne,1807793.php

naval lucile 13/01/2014 13:45

je suis écoeurée par les propos venimeux de ce monsieur qui n'a pas eu le courage de signerson verbiage.Jesuis chaurienne depuis 40 ans et je me sens bien dans ma ville n'en déplaise à certains.... Rendez vous en Mars prochain.......

Présentation

  • : Exergue
  • Exergue
  • : réflexions sur l'actualité politique, sociale...et autres considérations
  • Contact

Recherche